Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Trois-Pistoles : les projets autour des aînés progressent

Publié le 27 juin 2019 à 18:34, modifié le 27 juin 2019 à 18:35

Par: Fabienne Tercaefs

Les projets concernant l’hébergement des aînés de Trois-Pistoles se mettent progressivement en place. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent reloge actuellement les résidents du Couvent. Et la municipalité travaille sur son projet de future résidence.

Ces dernières semaines, le CISSS a rencontré, comme prévu,  les familles et 13 personnes ont été relogées. « La très grande majorité des usagers vont être réorientés à la Villa des Basques, par contre on a d’autres résidents qui vont dans d’autres RPA. Certains vont aller dans la MRC de Rivière-du-Loup et de Rimouski. Donc c’est le choix des résidents.» explique Gino Beaudoin, le directeur qualité au CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Jusqu’à vendredi soir, le va-et-vient des camions de déménagement va continuer. Il reste 22 résidents à relocaliser d’ici la fin de semaine.« On va s’adapter, on va le vivre très bien. Faut s’adapter dans la vie, c’est ça l’affaire. Si on ne veut pas s’adapter qu’est ce qui va arriver ? ». «On va s’adapter à l’autre maison aussi. Ça faisait déjà 7 ans qu’on était ici. » affirment en coeur Françoise Rioux et son conjoint Théodore Dumont.

Mais pour d’autres résidents, le changement risque d’être difficile comme le confirme Donald Landry venu déménager sa belle-mère : « Je pense qu’elle prend ça dure un peu. Elle n’aime pas ça. On sent que son stress augmente parce qu’elle est souvent fâchée un peu. Elle dit des gros mots qu’elle dit pas souvent.Je pense que le pire est à venir parce que là elle va se rendre compte qu’elle déménage dans 2 fois plus petit.»

Le projet d’une nouvelle résidence avance à Trois-Pistoles.

Parallèlement, le maire Jean-Pierre Rioux travaille toujours sur un projet de nouveau centre d’hébergement pour retraités actifs. 75 personnes ont manifesté leur intérêt. Il lui en faudrait un peu plus selon lui :« Le groupe d’investisseurs qui pourrait venir s’installer ici, voit autour de 50 unités, alors si vous êtes à 75 personnes qui ont répondu. Ce n’est pas tout le monde qui va dire oui on y va. Donc ça prend un minimum de base. C’est pour ça si on avait un chiffre magique de 100-125, ce serait un coussin solide. »

Lundi 1er juillet, le conseil municipal remettra son dossier au démarcheur engagé pour trouver d’éventuels investisseurs. Une décision finale sera prise en septembre.