Pour consulter l'ancien site, cliquez ici.
Prévisions météo
État des routes
Marées

Nos animateurs

Nos animateurs

CIMT

Cindy Simard

Vice-présidente information | Chef d’antenne TVA Nouvelles 18 h

 

  • Quel est votre surnom? J’en ai des tonnes… mais Cin est celui qui revient le plus souvent.
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Journaliste, un peu plus tard. Faire de la télévision… toujours ! À 2 ans je donnais des spectacles devant la caméra de mes parents. Mais j’ai eu la piqure du journalisme juste avant d’entrer à l’Université. J’étais inscrite en psychologie. Mais l’été avant d’y entrer j’ai passé du temps dans la salle de nouvelles de CIMT et je suis tombée en amour avec le métier ! Le monde de l’information me fascine.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Mon premier choix : comédienne. J’aime jouer. J’aime les rôles. J’aime tout de la télévision…
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur passion. Leur dévouement. Leur amour inconditionnel pour leur métier.
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Je suis pas mal certaine que TOUS mes collègues répondraient : jouer avec mes couettes. C’est vrai je place toujours mes cheveux pendant au moins deux minutes avant d’entrer en ondes.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Marquant pour moi… Une rencontre avec Pierre-Karl Péladeau. C’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup d’estime et d’admiration.
  • Pour vous CIMT c’est? Ma 2e famille!
  • Quel est votre talent caché? Il est bien caché…
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? La qualité première d’un bon journaliste selon moi est la rigueur. Le reste s’apprend.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Michel Roussel. Pour enfin savoir ce que c’est d’être une vraie vedette !
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Plusieurs personnes connaissent la réponse à cette question… Aux 3L au Centre Premier Tech.
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Que j’ai 4 enfants. Que j’aime la chasse. Que je suis pilote d’hélicoptère.
  • Que souhaitez-vous accomplir dans l’avenir? Ayant fait le Kilimandjaro, mon prochain rêve serait de le refaire à mes 50 ans avec un de mes enfants !

Jean-Philippe Nadeau

Directeur de l’information

 

  • Quel est votre surnom? JP
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? À l’adolescence, je voulais être commentateur sportif. Une fois ma formation en journalisme entamée, j’ai découvert d’autres champs d’intérêt.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Une profession dans le domaine informatique liée au développement du web.
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur passion pour le métier de journaliste.
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Parler au caméraman pour détendre l’atmosphère.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Ma première entrevue avec le premier ministre du Nouveau-Brunswick Bernard Lord.
  • Pour vous CIMT c’est? Une entreprise familiale avec de belles valeurs qui me permet d’exercer ma profession dans ma région.
  • Quel est votre talent caché? Humour
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Rigueur, passion, débrouillardise et ouverture d’esprit.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Notre réalisateur Jean-Guy Côté. C’est le seul aspect du travail que je ne maîtrise pas.
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Avec ma famille.
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Mes jeux de mots plates

Catherine Pellerin

Chef de pupitre | Chef d’antenne TVA Nouvelles 12h

 

  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Un peu tard…En 2e année d’université!
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Architecte
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur gestion du stress
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Respirer profondément…et placer mes cheveux!
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Mes nombreux directs, dans le froid, lors de la tragédie de l’Isle-Verte
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Être rigoureux, fonceur et curieux
  • Pour décompresser que faites-vous? Un peu ironique, mais…je prends un café! Avec un bon livre, habillée « en mou »
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? À l’épicerie ou au restaurant
  • Que souhaitez-vous accomplir dans l’avenir? Vendre mes toiles

Marie-Pierre Beaubien

Journaliste

 

  • Quel est votre surnom? Beau brin
  • Votre plus grande fierté à ce jour? Travailler deux ans à Pékin.
  • Qui aimeriez-vous recevoir en entrevue et pourquoi? J’aurais adoré rencontrer Marc Favreau, celui qui incarnait Sol.
  • Pour vous CIMT c’est? Une famille
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Empathie
  • Combien de langues parlez-vous et lesquelles? 4 (anglais, français, espagnol, mandarin)

Jasmin Dumas

Journaliste

 

  • Quel est votre surnom? Jas
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Quand j’ai été refusé au Bacc en enseignement
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Enseignant
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur authenticité
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Placer ma cravate
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? La nuit de l’incendie de la Résidence du Havre
  • Pour vous CIMT c’est? Un porte-voix qui permet aux gens de nos régions de se faire entendre, autant chez-nous que partout au Québec.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Sang-froid, honnêteté et rigueur
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Sur un terrain de balle, de golf ou à l’aréna
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? J’aime la solitude

Mariane Lajoie

Journaliste | Charlevoix

 

  • Quel est votre surnom? Marie, Mar, et ma famille en rajoute en me surnommant Mar la hot (mais je ne m’étendrai pas sur le sujet 😉 )
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Lors de ma toute première journée au Conservatoire Lasalle de Montréal. J’avais eu un cours de radio et de diction. Je voulais alors devenir journaliste sportive.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Enseignante en français
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? En étant journaliste dans la région de Charlevoix, le seul collègue que je côtoie au quotidien, c’est mon caméraman, Guillaume. J’admire sa bonne connaissance de la région, sa capacité à traîner tout l’équipement de tournage nécessaire (c’est très lourd!) et sa patience à m’endurer 35 heures par semaine.
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Me placer les cheveux (une bonne dizaine de fois) et demander à mon caméraman s’ils sont corrects.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Chacun des tournages où je rencontre des familles dont les enfants ont une situation médicale particulière. Et la visite de Justin Trudeau à La Malbaie. Voir les mesures de sécurité prises pour sa venue était impressionnant. Et j’imagine que c’est minime par rapport à ce qui s’en vient avec le Sommet du G7, en 2018 !
  • Pour vous CIMT c’est? C’est, dans mon plus loin souvenir, Christine Lepage qui me lisait le bulletin de nouvelles pendant que je soupais, quand j’étais jeune. C’est avec CIMT que j’ai commencé à m’informer. Et c’est la station qui m’a donné ma toute première chance dans le domaine du journalisme télévisé.
  • Quel est votre talent caché? Je joue du piano (mais loin d’être aussi bonne que Pierre-Antoine Gosselin)
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Il faut être à l’écoute, bien renseigné et bon vulgarisateur.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Cindy Simard. Pour sa garde-robe, son rythme de vie qui semble effréné, et pour connaître les dessous de CIMT.
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Sois sur la route, entre Rivière-du-Loup, Québec et Montréal, en train de courir, ou dans un parc… en train de jouer à la cachette avec mes neveux et nièces !
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Que j’ai été élevée sur une ferme laitière, à Saint-Arsène, et que pendant mon adolescence j’avais une cinquantaine d’allergies alimentaires.

Jacob Cassidy

Journaliste | Edmundston

 

  • Quel est votre surnom? Jac ou Jake
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? J’ai su officiellement que je voulais être journaliste au Cégep. En y pensant bien, depuis que je suis enfant plusieurs indices laissaient croire que j’allais m’orienter dans ce domaine.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Enseignant
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur rigueur et leur professionnalisme
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Relire mes notes. On n’est jamais trop préparé
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Avoir la chance d’animer une soirée électorale à la radio en 2014.
  • Pour vous CIMT c’est? Une grande famille qui a accepté de me donner ma première chance dans le métier.
  • Quel est votre talent caché? Je suis conteur! J’ai gagné quelques concours de contes et légendes à l’adolescence.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Il faut surtout être près des gens. C’est de la communauté que proviennent la majorité des sujets.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Probablement Richard Latendresse à Washington. Je serais curieux de voir le fonctionnement de la structure médiatique à la Maison Blanche, surtout ces temps-ci.
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Sur les murs d’escalade
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? J’ai œuvré sur un site à caractère patrimonial pendant 8 ans et gagné quelques concours de contes et légendes à l’adolescence

Pierre-Antoine Gosselin

Journaliste | Présentateur Sportif

 

  • Quel est votre surnom? Pierrot
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Dès mes premières années à l’école primaire (preuve écrite à l’appui)
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Vedette rock
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur efficacité
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Je me peigne les cheveux. Je les repeigne 175 fois.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Mon premier bulletin de nouvelles à CIMT. C’était avec mon père, Guilmond Gosselin. Un baptême de la télé assez inhabituel, autant pour lui que pour moi.
  • Pour vous CIMT c’est? Un défi quotidien
  • Quel est votre talent caché? Je joue du piano depuis que j’ai 5 ans. J’ai une formation en musique classique, en pédagogie. Je suis membre d’un groupe de musique rock qui s’appelle Beachwood.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Curiosité, autonomie, rigueur.
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Au Centre Premier Tech.
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Je passe toujours mes vacances ailleurs qu’au Québec. L’Europe, l’Asie, l’Afrique!

Catherine Boucher

Journaliste culturelle et météo

 

  • Quel est votre surnom?  Kitty ou Cath
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? En cinquième année du primaire, alors que mon enseignante filmait nos présentations orales. Je m’improvisais déjà journaliste devant la caméra à l’époque.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Chanteuse
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur polyvalence et leur esprit d’équipe!
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Répéter en boucle les grandes lignes de mon texte.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Lorsque j’ai obtenu le poste de journaliste aux arts et spectacles/présentatrice météo à CIMT.
  • Pour vous CIMT c’est? C’est la station par excellence au Bas Saint-Laurent. Une équipe dynamique, chaleureuse et passionnée, des sujets marquants et une volonté d’informer le public au mieux de nos connaissances.
  • Quel est votre talent caché? Je suis capable d’imiter une chanteuse d’opéra.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Être curieux, avoir de la répartie, être capable de faire plusieurs choses en même temps, bien tolérer la pression, avoir un désir d’informer la population et d’aller au fond des choses. Et surtout, avoir un bon réseau de contacts et l’entretenir!
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Michel Roussel, car c’est un mentor hors pair qui a de l’assurance et énormément de talent à l’animation!
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Dans toutes sortes d’événements culturels et de spectacles ou au restaurant, attablée devant un bon tartare!
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? J’adore les antiquités, je possède beaucoup de vinyles et j’utilise et collectionne des polaroids.

Michel Roussel

Animateur La Vie au Bas-Saint-Laurent

 

  • Quel est votre surnom? Mike
  • À quel moment avez su que vous seriez animateur? J’ai toujours su que j’allais faire de la télé. Après avoir été comédien, c’est en 2010 que l’animation est entrée dans ma vie et c’est un métier qui me passionne réellement!
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur rigueur et l’infatigable passion avec laquelle ils exercent leur métier.
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Relire mes notes, faire quelques exercices de diction et m’assurer que je n’ai rien de coincé entre les dents.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Il y en a plusieurs, mais mes entrevues avec Véronic DiCaire, les gars de Broue et Louis Morissette et Véronique Cloutier sont pour moi d’excellents souvenirs. Rapidement, une belle complicité et une grande confiance s’étaient installées entre eux et moi.
  • Pour vous CIMT c’est? Même si c’est un cliché propre au milieu de la télé, pour moi CIMT c’est une belle et grande famille.
  • Quel est votre talent caché? Selon mes proches et mes collègues, je suis un excellent imitateur…Un talent que vous aurez peut-être la chance de découvrir un jour…
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Il faut être tenace, persévérant et intègre.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Puisque, jusqu’à présent, j’ai toujours été affecté au culturel, je crois que, pour 24 heures, je changerais de place avec mon collègue Pierre-Antoine Gosselin pour bien ressentir l’adrénaline lors de la couverture d’évènements sportifs majeurs.
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Dans un bon resto, sur une terrasse ou à un spectacle.
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Que j’ai un Baccalauréat en Administration même si j’ai une relation plutôt houleuse avec les chiffres!
  • Que souhaitez-vous accomplir dans l’avenir? Écrire une sitcom.

CHAU

Pénélope Garon

Directrice de l’information | Chef d’antenne TVA Nouvelles 12h et 18h

 

  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Quand j’ai fait de la télévision communautaire bénévolement la première fois alors que je travaillais déjà en événements spéciaux. J’aimais mieux mon bénévolat que mon emploi, ça a été une révélation.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Comédienne
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Mon premier direct, c’était dans le nord de l’Ontario, j’ai eu la piqure du direct!
  • Quel est votre talent caché? Faire des imitations…
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Du guts
  • Votre Blooper le plus mémorable en ondes? Un fou rire incontrôlable qui a durée au moins 5 minutes avec ma co-animatrice de l’époque Julie Couture à la barre de l’émission LCN Matin
  • Pour décompresser que faites-vous? Course à pieds et ski de fond

Karyne Boudreau

Journaliste

 

  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Je crois que je l’ai toujours su… j’ai toujours été curieuse de tout et j’avais le désir de fouiller et d’informer les autres de mes trouvailles dès mon plus jeune âge.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? J’aurais rêvé faire comme le commandant Cousteau et devenir Biologiste du domaine marin ou océanographe pour faire du documentaire.
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? L’honnêteté
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Respirer
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? Mon arrivée à JE (TVA MTL) en 2000
  • Qui aimeriez-vous recevoir en entrevue et pourquoi? Félix Leclerc pour sa sagesse
  • Pour vous CHAU c’est? C’est la première télé que j’ai connue. Les premières nouvelles locales que j’ai écoutées, une fierté pour mes concitoyens de la Baie.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Curiosité, honnêteté intellectuelle, compassion…

Katerine Roy

Journaliste

 

  • Quel est votre surnom? Kate
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Je me suis souvent imaginée mener les enquêtes journalistiques de Tintin quand j’étais jeune, mais à l’université j’ai su que je serais journaliste.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Il y en a tellement : avocat, entrepreneure, politicienne, policière…
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur professionnalisme
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Je prends de grande respiration par le nez
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? D’avoir eu la chance qu’une famille me confie leur drame, qu’elle m’accorde sa confiance.
  • Pour vous CHAU c’est? CHAU est une équipe qui travaille pour les Gaspésiens à livrer un bulletin d’information complet et rigoureux.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Une très grande curiosité et un amour pour la vérité.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? J’aimerais bien vivre la réalisation du bulletin d’information et être aussi calme que notre réalisateur.
  • En dehors de CIMT, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Je cours les matins de semaine sur les trottoirs du boulevard Perron.
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Je n’aime pas le bacon
  • Que souhaitez-vous accomplir dans l’avenir? Être une journaliste de renom

Annie Levasseur

Vidéo-journaliste

 

  • Quel est votre surnom? Toupie
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Vers l’âge de 10 ans
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Entraîneuse professionnelle de soccer
  • Qu’admirez-vous le plus chez vos collègues? Leur capacité à travailler sous la pression.
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Relire mes notes.
  • Le moment le plus marquant de votre carrière? La crise du verglas
  • Pour vous CHAU c’est? Une équipe qui travaille fort.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? De la curiosité
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Pénélope, pour voir tout ce qu’elle peut accomplir dans une journée.
  • En dehors de CHAU, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Au gym.
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? J’ai une dépendance au Perrier au pamplemousse.
  • Que souhaitez-vous accomplir dans l’avenir? Continuer d’avoir une belle vie de famille et un travail que j’aime.

Stéphanie Collin

Vidéo-journaliste

 

  • Quel est votre surnom? Steph ou Collin
  • À quel moment avez su que vous seriez journaliste? Au Cégep, dans un cours de reportage télévisuel.
  • Quel autre métier auriez-vous aimé exercer? Psychologue
  • Quel est votre rituel avant d’entrer en ondes? Boire beaucoup d’eau
  • Pour vous CHAU c’est? CHAU m’a donné ma première chance. C’est une excellente première école qui me permet d’appendre beaucoup et de prendre de l’expérience rapidement.
  • Selon vous, que faut-il pour être un bon journaliste? Être rigoureux, curieux et toujours rester objectif.
  • Vous pouvez entrer dans la peau d’un collègue pendant 24 heures, qui choisissez-vous et pourquoi? Pénélope Garon. Pour comprendre comment elle fait pour arriver à tout faire chaque jour afin de livrer de main de maître un bulletin de nouvelles.
  • En dehors de CHAU, où a-t-on le plus de chance de vous croiser? Quelque part, près de la mer…
  • Que serait-on surpris d’apprendre à votre sujet? Que je conduis une moto sport.
  • Que souhaitez-vous accomplir dans l’avenir? Je rêve d’un jour faire ma place comme journaliste dans le milieu des sports.