Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Plusieurs défis en 2019 pour Francine Landry

Publié le 2 janvier 2019 à 15:14, modifié le 2 janvier 2019 à 15:26

Par: Jacob Cassidy

L’année 2018 aura été forte en émotions pour les députés du Nouveau-Brunswick. Parmi eux, Francine Landry, qui a dû laisser son poste de ministre. Cet automne, son parti est passé du gouvernement à l’opposition officielle.

Les dossiers chauds ont été nombreux en politique néo-brunswickoise en 2018. Francine Landry classe ceux-ci en deux temps.

«Ça a été un peu comme des montagne russes. On a vécu quand même un début d’année assez intéressant avec des beaux projets», partage-t-elle. Elle cite notamment le début des travaux à la caserne incendie de Saint-Joseph.

Les élections ont toutefois changé la donne. Les compressions déjà annoncées par le nouveau gouvernement risquent de donner le ton à 2019.  «Nos entreprises vont probablement écoper de ces coupures-là premièrement et ensuite les projets stratégiques pour le développement des régions du nord», déplore Mme Landry.

Celle qui est critique sur le Fonds du Nord pour l’opposition a bien l’intention de défendre les projets laissés sur la glace. Elle prévoit aussi s’afférer au développement de sa circonscription. «Je pense qu’on peut trouver une façon d’avoir un système de transport en commun qui est adapté aux besoins des gens de la région selon les besoins des employeurs, selon les horaires des employeurs également.»

La mesure serait notamment profitable, selon elle, aux aînées, aux immigrants et aux étudiants.

L’augmentation du camionnage lourd au Haut-Madawaska nécessitera quant à lui des investissements importants. «On parle de routes de dépassement, d’élargissements, de rendre ces routes-là plus sécuritaires et aussi d’avoir un meilleur entretient l’hiver», exprime-t-elle.

Pour les libéraux, 2019 ne sera pas de tout repos. Le départ imminent de Brian Gallant, occasionnera son lot de changements. «Ce qui nous presse c’est que les prochaines élections peuvent être plus tôt que tard, donc on veut être prêt le plus tôt possible», affirme M. Landry.

On connaîtra sous peu les détails de la course à la chefferie. Les députés seront rappelés en chambre en mars prochain pour la présentation du budget d’opération.