Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Nouveau-Brunswick : hausse des salaires au gouvernement

Publié le 4 avril 2022 à 16:17, modifié le 4 avril 2022 à 16:17

Par: Mickael Robitaille

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s’est accordé une hausse de salaire de 15% le 1er avril.

La loi qui a été mise en place en 2017 pour geler les salaires a expiré. On parle d’une augmentation de près de 12 000$ pour le premier ministre Blaine Higgs, et d’un peu plus de 5 000$ pour la plupart de ses ministres.  Cette hausse de salaire arrive à un mauvais moment selon les citoyens. « Il fait dure pas mal tant qu’à moi. Toute remonte excepté nos payes. Et tout devient sky high. »

« Ils l’ont tout le temps faites et ils le feront tout le temps. C’est difficile à contrôler, mais c’est pas nous qui contrôle, c’est eux autres. »

« Supposé que les personnes âgées on va avoir une augmentation, j’espère qu’elle va être de 12 000 ou de 5 000 comme eux autres. » mentionnent des citoyens interrogés sur cette augmentation.

D’autres trouvent que c’est justifiable.

«12 000$ par année ce n’est pas beaucoup. Pour quelqu’un avec ses compétences. Je suis certain que l’industrie privée lui donnerait plus que ça. » , explique un homme rencontré.

« Le timing n’est pas bon, mais je pense que le timing n’est jamais bon pour eux autres », ajoute un autre.

Pour sa part, le Syndicat Canadien de la Fonction Publique se désole de la situation. « C’est un peu dommage que le gouvernement pousse ses travailleurs de première ligne à faire la grève pour aller chercher une augmentation de 15%, mais que de son côté ils sont prêts à se donner une augmentation à la va-vite » , explique Simon Ouellette, représentant syndical aux communications.

Une augmentation qui semble également inéquitable. « On a des grands manques dans les foyers. On a eu des augmentations de quoi 3-4% dans les foyers. Habituellement c’était côte à côte ces salaires-là. »

Selon le SCFP, le gouvernement aurait pu donner l’exemple avant de s’octroyer de plus gros salaires.  « Pas de problèmes à augmenter le salaire des députés, mais je crois que des bons leaders devraient prendre soin des gens les plus vulnérables avant de prendre soin d’eux même. » , ajoute le représentant syndical de la SCFP.

Pour Francine Landry, ce n’est rien pour redorer l’image des politiciens. « On sait que depuis quelques années il y a beaucoup de gens qui remettent en question les décisions que font les politiciens et les gouvernements et de ce gouvernement-ci. »

Rappelons qu’après un gel de plusieurs années, le gouvernement progressiste-conservateur a décidé de ramener les rémunérations plus élevées, qui étaient en vigueur en 2016.