Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fin du port du masque obligatoire au Nouveau-Brunswick

Publié le 14 mars 2022 à 16:26, modifié le 15 mars 2022 à 11:44

Par: Mickael Robitaille

Fini le port du masque obligatoire au Nouveau-Brunswick.

Depuis ce matin les citoyens peuvent décider s’ils portent le couvre visage ou non. Certains changements dont la limite de la capacité maximale dans les commerces entrait aussi en vigueur. Jour 1 de la fin du port du masque obligatoire. Force est de constater que cette habitude est bien ancrée, une grande partie des gens rencontrés le portait toujours lundi. « Là je me suis dit, j’ai tu le bon lundi? hahaha. Non c’est ça c’est leur choix, peut-être ils sont malades et peut-être qu’ils ont peur. » , mentionne une citoyenne rencontrée.

« Je porte le masque parce que je travaille dans un foyer. Et je trouve que c’est bon pour moi et pour les autres. » ajoute une femme qui arborait le couvre-visage.

Certains vont y aller cas par cas. « Moi j’ai toujours mon masque avec moi et si je rentre dans une entreprise où il y a beaucoup de personnes, là je vais mettre mon masque. »

« Il faudrait que les personnes se responsabilisent. »

« Si je vais dans les foyers ou à l’hôpital. »

Pour d’autres ce ne sont que de bonnes nouvelles !  « Ça fait du bien de ne pas porter le masque. C’est à nous autres de nous protéger. On vie, on commence à vivre, c’est fini ! » , s’exclame un client de restaurant.

C’est un soulagement pour les restaurateurs et leurs clients sont heureux. « Comme là je suis à pleine capacité j’ai tout ouvert. Travailler en cuisine avec le port du masque ce n’était pas évident avec la chaleur. C’est dur à se faire comprendre aussi avec le client et l’employé pour prendre les commandes. » , explique Carole Boutot, propriétaire du Snack Bar chez Caro à Edmundston.

« Ca va les aider et ça va redécoller. Ça donne de l’ouvrage à tout le monde, on va passer un bel été. » , mentionne un client du Snack Bar.

Une des principales raisons qui a poussé la santé publique à donner son aval au retrait des dernières mesures est le pourcentage de vaccination. « À ce moment-ci on a 66% de la population qui on leur 1ere, 2e dose et  leur dose de rappel. Ça c’est des bons chiffres. » , explique la Dre. Jennifer Russell, Médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

Selon Jennifer Russel, les études réalisées sur la Covid et les mesures ont prouvé qu’il était temps de prendre cette décision. « On voit la recherche maintenant qui est publié dans les provinces comme la Colombie-Britannique sur les effets négatifs sur les élèves. On voit les impacts négatifs. Il y a des rapports qui ont été publiés dans les dernières 2 semaines sur la santé publique et les effets des nombres de cas qui ont été hospitalisés pour des situations de santé mentale. »

La santé publique rappelle aux citoyens de continuer de faire attention. Il est important de se protéger et de protéger les autres. Par contre, la province ne ferme pas la porte à un resserrement des mesures dépendamment de l’évolution du virus.