Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Évasion à Saint-Hilaire: un barbelé était mal fixé

Publié le 8 août 2019 à 12:43, modifié le 8 août 2019 à 15:25

Par: Jacob Cassidy

C’est un barbelé mal fixé qui aurait permis à Kevin Beaulieu de s’évader du Centre correctionnel régional de Madawaska à Saint-Hilaire en juillet 2018. C’est ce que révèlent des documents obtenus du ministère de la Sécurité publique.

Avant de prendre la fuite le matin 7 juillet Kevin Beaulieu se trouvait dans une cour clôturée du Centre correctionnel régional de Madawaska avec six autres détenus.

Avant la sortie, un agent correctionnel avait inspecté les lieux pour s’assurer que tout était en ordre, comme le veut la procédure.

De façon inattendue, le prisonnier a utilisé un coin ou la clôture rejoignait le bâtiment pour escalader ce dernier et se glisser sous un barbelé mal fixé. On ignore pourquoi le détenu savait qu’il y avait une brèche à cet endroit.

Un seul agent accompagnait le groupe à l’extérieur à ce moment. Il a rapidement vu que Beaulieu tentait de s’enfuir, mais il se trouvait de l’autre côté de la cour. Il a été incapable d’intervenir directement, mais a pu donner l’alerte.

Le fuyard a réussi à atteindre le toit et a pu prendre la fuite. Le personnel a fait entrer les six autres détenus et le centre a été placé en confinement.

La GRC et la Police d’Edmundston ont été informées de la situation. Des recherches ont été menées sans succès dans les environs.

Kevin Beaulieu s’est finalement livré lui-même aux policiers à Saint-Jean-de-la-Lande le lendemain. Dans tout ce dossier, toutes les procédures en cas d’évasion et de rumeurs d’évasion ont été respectées.

Déroulement des évènements

9:57 Sortie du groupe de détenus
10:16 Kevin Beaulieu s’évade. Le code d’alerte 10-99 est lancé.
10 : 19 La GRC est contactée
10 : 24 Le centre de détention est placé en confinement.
11 : 09 Arrivée de la GRC sur place. Les agents correctionnels indiquent au policier l’endroit par où Beaulieu s’est enfui.
11 : 25 Arrivée du maître-chien de la GRC et début des recherches.
13 : 05 Arrêt des recherches
13 : 20 Fin du confinement

Des amélioration après cet évasion?

Dans les jours qui ont suivi l’incident, le barbelé a été réparé. Le rapport sur l’événement, déposé quelques semaines après les faits, suggérait aussi d’ajouter des agents dans la cour lors des sorties.

Le ministère de la Sécurité publique confirme que d’autres initiatives ont été mises en place dans les centres correctionnels de la province.  Un porte-parole, Coreen Enos, précise qu’il est impossible de donner plus de détails pour des raisons de sécurité.