Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

6e vague de Covid-19: accès difficile aux trousses de test rapides pour les citoyens du Nouveau-Brunswick

Publié le 29 avril 2022 à 16:16, modifié le 29 avril 2022 à 16:16

Par: Mickael Robitaille

Difficile de mettre la main sur des tests rapides pour la COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Depuis janvier, le processus pour avoir accès aux trousses de dépistage a changé et les citoyens déplorent que ce soit maintenant trop compliqué.  Comment se procurer ces fameuses boites de tests : c’est la question à laquelle le député Jean-Claude D’Amours doit répondre régulièrement. « Les gens me posent toujours la même question : de quelle façon ils peuvent avoir accès aux tests rapides. S’il y a quelques citoyens qui se posent la question ici et là, imaginez le nombre de citoyens à travers la province qui ont un besoin de test rapide. » , mentionne Jean-Claude D’Amours, porte-parole du Parti libéral en matière de santé.

Selon lui, le gouvernement devrait revenir en arrière et revoir sa façon de faire. « Le gouvernement provincial a pris la décision d‘envoyer ça dans un site web où est-ce que les gens doivent trouver le site web dans un premier temps qui est très complexe. Deuxièmement, ils doivent remplir un formulaire sur le web pour avoir accès à un rendez-vous pour aller prendre possession des tests. »

« Avant les fêtes on pouvait se les procurer rapidement, il y avait des centres de distribution. » , mentionne un citoyen rencontré.

Bien des citoyens considèrent qu’il s’agit présentement d’un casse-tête. «J’ai essayé d’en avoir j’ai passé la veillée sur l’internet à essayer d’en avoir je n’ai jamais pu en avoir. » , indique une citoyenne.

« Dans les dernières semaines j’ai essayé de m’en procurer et moment donné j’ai dit où est-ce que qu’on s’adresse? » , ajoute un homme qui a vécu la même expérience.

Est-ce une question d’argent pour le gouvernement ? « C’est difficile à savoir parce que quelques semaines passées, j’ai questionné la ministre de la Santé parce qu’il n’y a eu aucune somme d’allouée dans le nouveau budget 2022-2023 au niveau de la Covid à l’exception de la vaccination. » , explique Jean-Claude D’Amours.

Ce n’est pas le même problème pour les entreprises. À la Chambre de commerce d’Edmundston, c’est plus de 90 000 tests qui ont été distribués aux entrepreneurs.  «Nous on a toujours eu une simplicité, une facilité avec le gouvernement. Dès que notre inventaire de test rapide diminuait on appelait ou on envoyait un petit courriel on a une livraison qui suit dans les prochains jours directement ici au bureau. » , explique Cathy Pelletier, directrice générale de la Chambre de commerce d’Edmundston.

L’opposition retournera à l’Assemblée législative lors de la 2e semaine de mai. Jean-Claude D’Amours compte bien questionner la ministre de la Santé sur l’accessibilité aux tests rapides pour les citoyens.