Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Vaccination obligatoire pour les camionneurs: des pénuries à prévoir

Publié le 11 janvier 2022 à 16:25, modifié le 11 janvier 2022 à 16:25

Par: Mickael Robitaille

La vaccination obligatoire des camionneurs suscite beaucoup de controverse.

À partir de samedi, tous les camionneurs américains non adéquatement vaccinés ne pourront plus traverser la frontière. Ottawa a refusé de reporter la date limite pour la vaccination des transporteurs à partir des États-Unis malgré une extension de 3 mois qui avait été demandée. Pour ce qui est des camionneurs canadiens qui n’ont pas reçu leurs 2 doses, ils pourront continuer à voyager après une période d’isolement de 14 jours. « Tu ne peux pas t’isoler 14 jours dans ce domaine-là. On est payé quand on conduit, on n’est pas payé pour rester à la maison, c’est quelque chose qui ne fonctionnerait pas pour personne, les chauffeurs, les compagnies, ça serait trop compliqué », mentionne le directeur général de l’Association du camionnage des provinces de l’Atlantique, Jean-Marc Picard.

Ce qui risque de causer une pénurie de produits et une augmentation des prix. « Tout, des parties d’auto, du manger, n’importe quoi que tu peux t’imaginer, il y a un camion qui travers les lignes aux 5 secondes, il y a des statistiques qui ont sorti qu’on pourrait perdre 16 000 chauffeurs ».

La chaine d’approvisionnement qui est déjà très fragile, sera encore une fois très affectée. Sans parler de pénurie de main-d’œuvre. Environ 85 % des membres de l’Association du camionnage des provinces de l’Atlantique sont doublement vaccinés. Des chauffeurs ont même déjà parlé ouvertement de changer de métier si on les oblige à se faire vacciner. « Oui oui, il y en a qui vont se faire vacciner, qui vont changer de carrière, il y en a qui vont se faire vacciner », affirme M. Picard.