Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une page d’histoire se tourne à Rivière-du-Loup, La Pocatière et Trois-Pistoles

Publié le 5 octobre 2021 à 17:08, modifié le 5 octobre 2021 à 17:08

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

Une page d’histoire s’est tournée hier soir à Trois-Pistoles, La Pocatière et Rivière-du-Loup alors que Jean-Pierre Rioux, Sylvain Hudon et Sylvie Vignet présidaient leur dernière séance de conseil municipal. À trois, ils cumulent 72 années d’expérience en politique municipale.

Après 20 ans comme conseiller municipal et 20 ans comme maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux tire sa révérence. Il s’est adressé à ses collègues et citoyens pour la dernière fois hier soir.

« À vrai dire, j’avais mon habit de maire, mais mon habit de maire est comme devenu mon habit à moi. » – Jean-Pierre Rioux, maire sortant de Trois-Pistoles

« Ça été une belle expérience de vie. Je vous dirais que ça m’a permis de me réaliser comme être humain. C’est ce que j’ai fait depuis 40 ans ici à la Ville », poursuit-il.

Sylvie Vignet a siégé au conseil pendant 16 ans à Rivière-du-Loup. Elle a reçu un hommage bien senti de ses collègues, lundi soir. « Ça venait me démontrer aussi comment ils avaient aimé le mandat qu’on vient de faire. Ça n’a pas été un mandat facile, on a eu de grosses discussions », lance la mairesse sortante, qui n’a pas caché qu’elle a été émue de l’hommage reçu.

Comme ses deux collègues, Sylvain Hudon cède sa place, lui aussi après 16 années d’implication. Les trois politiciens ont ciblé les contacts humains comme d’un grand point positif de leur expérience.

« Des gens m’ont dit l’autre jour, on ne se verra plus. Bien non, j’ai dit on va prendre nos marches, vous allez me voir, je vais vous saluer. Ce côté-là, jamais je ne vais l’oublier. Jamais je ne vais oublier les gens que j’ai rencontrés. » – Sylvain Hudon, maire sortant de La Pocatière

« Maintenant, acheter un concombre, c’est 15 minutes facile, renchérit avec le sourire Sylvie Vignet. Mes enfants, il n’y a plus personne qui vient avec moi », rigole-t-elle. « Ça fait partie de la vie politique d’aimer les gens et de dialoguer avec eux », poursuit celle qui a été conseillère pendant 12 ans avant d’être mairesse lors des quatre dernières années.

Après des années d’implication, chacun aura sa façon bien à lui de tourner la page.

« Je suis quelqu’un qui adore la nature, c’est sûr que je vais m’occuper encore de l’environnement, ça, je vous le dis tout de suite », annonce déjà M. Hudon.

Sylvie Vignet, qui cache bien son jeu, a déjà un nouveau projet sur la table et prévoit d’en faire l’annonce d’ici deux semaines. « Moi je ne suis pas une fille de retraite, je suis une fille de projet. Il faut que ça avance et il faut que je bouge donc oui, je vais entamer un autre projet avec autant de plaisir que je l’ai fait en politique », lance-t-elle, visiblement enjouée par ce qui l’attend.

Jean-Pierre Rioux a fourni une réponse plutôt imagée, qui laisse présager qu’il prendra du temps pour lui au cours des prochains mois.

« Ce que j’aurai à faire en premier, c’est de prendre mon habit de maire le 7 novembre et de le mettre de côté. Prendre mon habit de gardien de l’Île aux Basques que j’ai eu pendant 32 ans et le mettre de côté, parce que c’est en novembre que je finis ça aussi. Et là je vais me retrouver tout nu. Il va falloir que je me redéfinisse avec les habits que j’aurai à porter, mais je vais vous dire, je ne suis pas pressé de me rhabiller », lance-t-il, sourire en coin.

Après avoir consacré une partie de leur vie au service de la population, ils auront maintenant plus de temps pour penser à eux.

Voyez ci-dessous les entrevues intégrales réalisées mardi avec les trois maires sortants.