Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une Louperivoise reçoit une bourse de recherche de 50 000 $

Publié le 27 novembre 2019 à 12:52, modifié le 3 décembre 2019 à 18:58

Par: Marie-Eve Cloutier

Une chercheuse originaire de Rivière-du-Loup a reçu une prestigieuse bourse de 50 000$ pour souligner l’excellence de son parcours universitaire. Émilie Bouchard poursuit aujourd’hui ses recherches dans le Grand Nord canadien.

La doctorante s’intéresse particulièrement à un parasite nommé toxoplasma gondii qui peut se transmettre à l’humain. Même si on le retrouve un peu partout dans le monde, les résidents de l’Arctique sont particulièrement affectés par ce parasite. On le retrouve notamment chez les renards et les lynx. L’infection survient lorsque les communautés autochtones consomment de la viande infectée peu cuite provenant de ces animaux.

Le parasite touche principalement les patients dont le système immunitaire est amoindri. Il peut leur causer des complications, comme des problèmes pulmonaires. Les femmes enceintes et leurs fétus sont également à risque. Émilie Bouchard s’intéresse particulièrement à l’enjeu de santé publique causé par le parasite.

Sensibiliser les Premières Nations

Émilie Bouchard doit repartir dans le Nord prochainement.  Elle visitera une dernière communauté autochtone en décembre avant de retourner en janvier à l’Université de la Saskatchewan, là où elle poursuit ses études, pour compléter ses analyses en laboratoire.

Diplômée du Collège Notre-Dame et du Cégep de Rivière-du-Loup, Émilie Bouchard souhaite éventuellement partager ses résultats de recherche avec les chasseurs et les trappeurs nordiques.