Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un poulailler dans leur cour d’école

Publié le 13 juin 2018 à 16:30, modifié le 13 juin 2018 à 17:02

Par: Marie-Pierre Beaubien

Les élèves de l’école primaire Vents-et-Marées à Rivière-Ouelle ont élaboré un projet novateur. Un poulailler a été installé dans la cour d’école. Une première à la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup.

Les quatre poules pondeuses sont devenues les coqueluches de l’école. «Ça fait bizarre parce que ce n’est pas le genre de chose qu’on a à l’école des poules. Mais j’avoue que c’est quand même cool», a lancé Willo Gagnon, élève en 4e année.

«C’est le fun, ça fait drôle parce que nous sommes les seuls dans toute la région à en avoir», a ajouté Léo Caillouette, élève de 6e année.

Le projet initié par le conseil d’élèves a été intégré dans l’apprentissage scolaire. «Dans mon cours d’éthique et culture religieuse, les besoins des animaux, le besoin des poules par rapports aux besoins des humains est enseigné», a expliqué l’enseignante à l’école Vents-et-Marées, Andréanne Picard.

«J’aime ça les prendre. Leurs plumes sont douces», a déclaré Joëlle Landry, une élève de 4e année. « On peut les nourrir, s’en occuper», a fait remarquer Mano Dumont, un élève de 5e année.

La biologie est aussi étudiée. «On est venu observer les poules. On a vu qu’elles avaient des écailles et que leur peau était recouverte de plumes. On a vu la différence entre les différents types de becs. Cela permet de savoir ce que l’oiseau a comme régime alimentaire», a souligné Andréanne Picard. «C’est plus amusant d’aller à l’école. Ça nous donne une raison de plus de venir à l’école», a déclaré Jean-Christophe Morin, un élève de 6e année.

Tous les matins, les jeunes prennent soin des oiseaux. Les poules sont plutôt dociles. Autonomie, entraide, responsabilisation, ce projet unique dans la région pourrait faire des petits.