Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Retard dans le délai de traitement des demandes d’assurance-emploi en Gaspésie

Publié le 30 novembre 2021 à 17:01, modifié le 30 novembre 2021 à 17:06

Par: Emmanuel Renaud

Plusieurs travailleurs saisonniers de la Gaspésie sont victimes de longs délais de traitement de leur demande d’assurance-emploi par Service Canada. Certaines personnes attendent depuis des mois. Une situation que déplore la députée Kristina Michaud.

Une dame a dû patienter cinq longs mois avant que son dossier d’assurance-emploi soit traité par Service Canada.

« Il n’y a pas eu d’agent mis à mon dossier, j’appelais toutes les semaines sans avoir d’informations concrètes, donc je fais quoi ? […] J’ai mis des économies de côté, mais c’est vrai que les gens qui n’en ont pas qui ont vraiment plus de dépenses personnelles et une famille à gérer, ça devient critique », soutient la dame.

Elle n’est malheureusement pas la seule à subir ce type de délai en Gaspésie.

« Dans les derniers mois, particulièrement en novembre, on a eu une augmentation d’appels dans les quatre MRC de la circonscription », explique la députée du Bloc québécois, Kristina Michaud.

« Il y a vraiment un retard au niveau de Service Canada à pouvoir acheminer les dossiers et à prendre les décisions relatives aux dossiers », explique Nadia Mongeon.

Cette dernière est coordonnatrice au Mouvement Action Chômage Pabok qui aide des citoyens lorsqu’ils ont des problèmes avec Service Canada. Elle affirme recevoir une dizaine d’appels par semaine à ce sujet.

« Ce qui est beaucoup parce qu’habituellement au niveau des retards, on avait peut-être un ou deux appels par semaine là-dessus, ce n’est pas un sujet qu’on avait souvent. Mais là, oui c’est un sujet qu’on a beaucoup en ce moment », avoue madame Mongeon.

 

La problématique chez Service Canada serait notamment causée par un manque de personnel. Kristina Michaud interpelle le gouvernement dans le dossier.

« Je pense que la solution immédiate, c’est d’engager plus de monde. Mettre plus de ressources à assurance emploi », assure la députée.

 

Le dossier de la dame que nous avons rencontré a finalement été réglé aujourd’hui après avoir été obligé de contacter le bureau de la députée Kristina Michaud.

« C’est vraiment une bonne nouvelle, je suis soulagée », s’exclame la dame.

« Mais c’est assez inacceptable qu’il faut avoir une intervention de la députée et que ça ne se fasse pas naturellement du côté de l’assurance emploi », ajoute Kristina Michaud.

 

Après la fin de cette expérience folle, la dame souhaite partager ce conseil.

« Vraiment ne pas lâcher et oser appeler les services du député », conclut-elle.