Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Pétrole en Gaspésie: il y aura un BAPE pour le projet Galt

Publié le 8 mars 2018 à 14:31, modifié le 8 mars 2018 à 15:11

Par: Stéphanie Collin

Il y aura un BAPE pour le projet pétrolier sur le site de Galt. C’est ce qu’a affirmé le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) hier, lors d’une rencontre d’informations sur les projets d’hydrocarbure avec les élus gaspésiens. Ceux-ci avaient demandé au gouvernement en décembre dernier de recevoir de l’information objective et complète sur les projets pétroliers en Gaspésie, eux qui se disaient, mal informés sur le sujet.

Les élus sont satisfaits de la rencontre d’hier avec le MERN. Bien qu’ils n’aient pas eu toutes les réponses requises, cette rencontre a permis d’aborder, ce qui est en cours, les processus, mais aussi le développement économique autour des projets pétroliers.

«C’est une rencontre qui a permis de grandes avancées. Est-ce que tout est connu? Est-ce que tout est dit? Non. On va continuer d’évoluer dans le dossier au fur et à mesure que l’information va être disponible. L’important, je dirais même, l’essentiel, c’est qu’il y ait un canal de communication constant entre les élus, le député, le MERN et le ministère de l’Environnement qui était présent», dit le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

Pour le projet Galt, ce que les élus ont reçu comme information c’est que la demande qui est entre les mains du ministère est un bail de production. Toutefois, le ministère a confirmé qu’avant qu’il soit autorisé, la compagnie devra se soumettre au BAPE.

Les fonctionnaires du ministère ont aussi fait part de quelques chiffres reliés aux emplois dans ce projet. Ce serait autour de 25 emplois qui seraient créés sur les sites durant la phase de forage d’une période de 8 ans. Pour la phase de production, soit sans forage, une dizaine d’emplois serait nécessaire.

Il faut rappeler que Junex a confirmé que la fracturation sur le site Galt est écartée.

En ce moment, il y a une consultation entre Junex et la communauté micmaque. La prochaine étape sera le BAPE.

Pour le projet Bourque, il est beaucoup plus difficile pour le gouvernement de donner de l’information aux élus. La raison est simple: les étapes d’exploration ne sont pas toutes effectuées. Les plans de Pieridae ne sont pas encore précisés, et à ce jour, on ne sait pas encore si la pétrolière souhaite aller de l’avant avec un projet gazier ou pétrolier.

Quand Pieridae placera une demande au gouvernement, le ministère en informera les élus.

Dans le projet Haldimand, il ne se passe plus rien sur le site depuis un bon moment et rien n’indique qu’il y aura de l’activité prochainement.

«Dans le cas de Galt, il y aura processus de BAPE. Donc, ce sera l’occasion pour les gens de se faire entendre et pour aussi les municipalités et les MRC d’éclaircir son positionnement en fonction des attentes aussi qui seront manifestés de la population. On a vraiment une bonne tribune qui est prévue dans le dossier de Galt. Dans le dossier de Bourque, c’est encore embêtant. Il manque encore énormément d’informations pour préciser un positionnement. Pour l’instant, on est plus en quête encore d’informations», mentionne Daniel Côté, préfet de la MRC Côte-de-Gaspé.

Une nouvelle loi va entrer en vigueur le 23 mars prochain concernant le BAPE et l’obligation ou non d’en tenir un pour les projets pétroliers. La réglementation permettra entre autres de poser les balises concernant la mise en place d’un BAPE à savoir à quel moment il doit être fait, soit avant ou après la phase d’exploration.