Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Marche contre la vaccination obligatoire en santé à La Pocatière

Publié le 25 septembre 2021 à 14:05, modifié le 27 septembre 2021 à 15:56

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

Une marche pacifique en soutien au personnel de la santé s’est tenue cet après-midi, à La Pocatière. Si l’organisatrice souhaitait rendre hommage au personnel de la santé dans son invitation, les manifestants ont rapidement commencé à scander des slogans anti-mesures sanitaires, menés par l’un des leaders du mouvement, François Amalega.

L’organisatrice a rappelé les consignes à respecter aux participants, avant qu’un policier ne s’adresse à eux à son tour.

Une centaine de personnes ont défilé dans les rues et devaient garder une distance d’au moins 50 mètres avec l’hôpital. La marche s’est tenue dans le calme avec des chants.

Plusieurs citoyens étaient munis de pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire « votre gouvernement vous ment, vous manipule » ou encore « personnel de la santé, on vous aime ». Un marcheur avait aussi une pancarte contre le port du masque chez les enfants.

« On travaille dans le réseau et je trouve que ça n’a pas lieu d’être la vaccination obligatoire. C’est nos vies qu’on va perdre », a lancé une dame, qui peinait à retenir ses larmes. « Ma fille va perdre sa job au mois d’octobre, donc ça me touche vraiment beaucoup », lance une autre.

François Amalega, a invité les citoyens à scander « on exige un débat public » ou encore « non au passeport nazitaire.» Il se dit en désaccord avec « la division de la population causée par le passeport sanitaire ». Plus tard, lors d’une séance de discours, il a invité la population à la « désobéissance civile pacifique ».

L’organisatrice Joannie Rousseau a notamment expliqué les motifs qui l’ont poussé à créer l’événement. « Quand les infirmières sont venues me parler concernant le fait qu’elles allaient perdre leur emploi et tout, je ne pouvais pas laisser faire ça. J’ai essayé de faire un mouvement de support pour eux, pour toutes les personnes qui vont perdre leur job », a-t-elle lancé aux citoyens qui s’étaient déplacés.

Les manifestants se sont dispersés dans le calme vers 14h30.