Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Louisette Langlois se trouve un avocat: la facture encore refilée aux citoyens

Publié le 21 janvier 2020 à 18:30, modifié le 21 janvier 2020 à 18:34

Par: Etienne Malouin

La mairesse de Chandler a finalement réussi à trouver un avocat pour la défendre devant la Commission municipale du Québec. Les frais juridiques encourus pour la défense de Louisette Langlois seront refilés aux citoyens.

C’est finalement maître Charles Caza, un avocat de la région de Laval, cumulant près de 30 ans d’expérience dans le domaine du droit administratif, qui représentera Louisette Langlois devant la Commission municipale du Québec. Et pour une 3e fois, ce sont les citoyens de Chandler qui devront payer la note.

« C’est mon argent. Je paie les taxes et elles sont assez hautes. Je n’ai pas le goût de voir la mairesse piger dans notre argent pour ses gaffes qu’elle fait   » « Moi je ne suis pas d’accord dans ce temps-là. Parce que s’ils sont capables de faire des fautes, ils sont capables de payer leurs dépenses. Ils gagnent un plus gros salaire que moi. Et moi si j’avais fait quelque chose aujourd’hui, je serais obligé de payer de ma poche », déplorent des citoyens rencontrés mardi matin à Chandler.

La Commission reproche à la mairesse de Chandler 21 manquements à l’éthique municipale. On parle de conflits d’intérêts et de divulgation d’informations confidentielles avec des citoyens. Pour le conseiller Bruno-Pierre Godbout, qui est parmi les signataires de la plainte envoyée à la Commission, les agissements de la mairesse retardent le développement économique de la ville.

« On a un budget tellement serré pour effectuer des projets de développements. Donc c’est choquant. Par contre je suis un contribuable, je suis un conseiller. Mais ce sera aux citoyens dans le fond de s’exprimer à savoir si eux veulent payer la note encore une fois », mentionne Bruno-Pierre Godbout.

C’est en raison de l’actuelle loi sur les municipalités que la ville de Chandler est obligée de couvrir les frais juridiques de Louisette Langlois. Une pratique qui devrait être revue, selon certains.

« C’est l’argent du monde. Malheureusement c’est comme ça. Mais il faudrait que le gouvernement fasse quelque chose avec ça. Ce n’est pas juste qu’encore les citoyens paieraient pour ça », ajoute un citoyenne.

Avec déjà 2 suspensions à son actif, d’autres citoyens trouvent que les agissements de la mairesse ajoutent l’insulte à l’injure.

« Ben ce n’est pas à nous autres à payer pour ça. C’est à elle. C’est elle qui fait des erreurs, c’est elle qui a la ville en main. Quelle paye c’est tout. C’est la 3e fois là. Oui, on n’a assez là. On paie assez cher en taxes. Encore payer pour elle ça ne marche pas  », déplore pour sa part une autre citoyenne.

L’audition de Louisette Langlois devant la Commission municipale se tiendra à Gaspé du 14 au 24 avril prochain. La principale intéressée n’a pas souhaité s’adresser à la caméra.