Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les pêcheurs de homard veulent être compensés

Publié le 14 septembre 2018 à 11:14, modifié le 14 septembre 2018 à 11:14

Par: Ezra Belotte-Cousineau

Les pêcheurs de homard réclament 2,7 millions de dollars au gouvernement fédéral pour compenser les pertes financières dues à l’instauration de mesures de protection des baleines noires qu’ils jugent inefficaces.

Le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie qui représente 153 pêcheurs, réclame 2,7 millions de dollars au gouvernement fédéral au nom de 65 de ses membres qui ont vu leur permis suspendu en raison de l’application du protocole de protection de la baleine noire, instauré en juin 2018.

Selon O’neil Cloutier, le directeur général du Regroupement, le protocole mis en place est inefficace et le ministre qui se serait d’abord montré intéressé par les propositions du Regroupement aurait finalement ignoré les solutions proposées par les pêcheurs.

 »Ils sont en train de se gargariser tous et chacun en disant voilà on avait un bon protocole et on avait raison de faire ça. Et bien en 2016, il y a personne qui a pris de baleine et on n’avait pas de protocole », affirme O’Neil Cloutier, Directeur général du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie.

Le Regroupement des pêcheurs avait fait plusieurs propositions à Pêches et Océan Canada afin de s’assurer que leurs activités ne mettraient pas en péril les baleines présentes dans ce secteur. Ils étaient même prêt à payer certains de leur membre afin d’effectuer de la surveillance près des endroits à risque, mais le gouvernement fédéral n’aurait pas tenu compte de leurs idées et serait allé de l’avant avec sa propre solution.

 

 »Vous avez fermé la pêche sous prétexte qu’on mettait les baleines en danger, alors que ce n’était pas le cas. Bien maintenant, vous devez être conséquent avec les gestes que vous avez posé et comme ministère, et bien voilà la facture », conclu O’Neil Cloutier.