Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les dossiers judiciaires qui retiendront l’attention en 2019 dans nos régions

Publié le 7 janvier 2019 à 13:09, modifié le 7 janvier 2019 à 13:09

Par: Carl Vaillancourt

Les dossiers judiciaires promettent de retenir l’attention au cours des 12 prochains mois dans nos régions, alors que plusieurs d’entre eux devraient procéder d’ici décembre prochain.

 

Procès pour meurtre prémédité de Denis Picard

Denis Picard, 54 ans,  a subi son enquête préliminaire à la fin du mois de novembre. Durant trois jours, 10 personnes ont été appelées à témoigner afin de savoir si l’individu devait être jugé lors d’un procès devant jury. Le juge de la Cour du Québec Martin Gagnon a annoncé qu’un procès devra se tenir d’ici les prochains mois.

Le 5 juin 2017, Denis Picard, aurait tuée de façon préméditée Colette Émond. Lors de son prochain passage devant la cour le 9 avril prochain, une date sera fixée pour son procès. Des dates seront également prévues pour sélectionner 13 ou 14 personnes au sein du jury, mais seulement 12 d’entre eux seront appelés à entendre la cause tel qu’il est prévu dans le protocole judiciaire.

Procès pour tentative de meurtre de Kevin Babin

Arrêté le 8 octobre 2017, Kevin Babin devra faire face à une des accusations les plus sévères du code criminel canadien. Dans la nuit du 8 octobre il y a plus d’un an, il se serait introduit par effraction dans un appartement à Dégelis. Il aurait agressé à l’arme blanche un homme de 55 ans qui résidait à l’intérieur de l’appartement en question.

Les autorités ont procédé à son arrestation le jour même. Ce dernier reviendra devant le Tribunal le 9 avril prochain pour fixer une date de procès. Kevin Babin possède des antécédents criminels, lui qui a déjà été reconnu coupable d’agression armée sur une ex-conjointe.

Procès délit de fuite mortel de William Beaulieu?

Le 29 juillet dernier, William Beaulieu roulait à bord de son véhicule sur une route qui longe le Lac Jerry à Packington. Selon les chefs d’accusation déposés, l’individu de 35 ans aurait refusé d’immobiliser son véhicule après avoir percuté deux septuagénaires qui marchaient en bordure de la route.

Il a également été accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort de Pierre Pelletier, 78 ans, et Lucette Gagnon, 77 ans. L’homme de 35 ans de Saint-Marc-du-Lac-Long devrait subir son enquête préliminaire dans la première moitié de 2019. Par la suite, il devrait être convoqué par le juge au dossier pour son procès qui sait peut-être à la fin de 2019. Fort à parier toutefois que son procès devrait survenir en début de 2020.

Anthony Ricard-Bérubé subira son procès

L’homme âgé de 20 ans de Drummondville aurait happé de plein fouet un automobiliste qui roulait dans le sens inverse après avoir tenté une manœuvre de dépassement. C’est du moins ce que les autorités reprochent à Anthony Ricard-Bérubé. Le 29 mai 2018, l’accident a coûté la vie d’André Fortier, un homme de 70 ans. Selon le rapport émis par le bureau du coroner, le septuagénaire serait décédé sur le coup.

Son enquête préliminaire s’est tenue le 7 décembre dernier. Il a été cité à son procès à la suite de cette étape du processus judiciaire. Anthony Ricard-Bérubé reviendra devant le Tribunal le 28 janvier prochain pour fixer la date de son procès.

Le présumé fraudeur de Charlevoix passera devant le juge (Charlevoix)

Arrêté à la fin du mois de juin 2017, Yujin Wu devrait subir son procès pour la présumée fraude au Casino de Charlevoix. Celui qui aurait réalisé des gains supérieurs à 50 000$ lors de deux passages à La Malbaie. Selon la version racontée par les autorités policières, l’homme en question aurait mis en place un stratagème à l’aide de matériel informatique pour gagner des mises sur les tables de jeu.

Le procès devrait être cédulé pour cet été. Pour sa part, Yujin Wu purge actuellement une peine d’un an de détention pour possession de pornographie juvénile dans un autre dossier.

La décision rendue dans le dossier de présumée maltraitance de personnes âgées dans Charlevoix

Propriétaire de résidences pour personnes aînées et présentant des déficiences intellectuelles, Rémy Bernier a été formellement accusé en 2015 d’avoir proféré des menaces, de voie de faits simples ainsi que de maltraitance de personnes aînées. Au total, 11 chefs d’accusation avaient été déposées contre lui par la Couronne.

Il a déjà subi son procès, il devrait recevoir la décision à savoir s’il sera reconnu coupable ou acquitté. S’il venait à être reconnu coupable, il devrait avoir sa sentence dans les semaines qui suivront la décision rendue par le juge.

Un des quatre autres co-accusés dans ce dossier, Hermann Warren, subira son procès en mai prochain pour sa part.  Ce dernier agissait à titre d’employé au sein des résidences visées.

Un autre cas d’agression sexuelle pour Éloi Dauphin

Reconnu coupable et condamné à 15 mois de détention dans la collectivité, Éloi Dauphin, devra faire face à nouveau à la justice en 2019. À 83 ans, l’agresseur a vu un second dossier être déposé pour des allégations de crimes à nature sexuelle encore une fois.

Les événements étaient survenus entre 2005 et 2006, alors que sa victime n’était âgée que de 11 ans au moment des faits. Il avait finalement plaidé coupable en octobre 2017. En 1994, ce dernier avait même purgé une peine discontinue de 30 jours de détention pour un crime de nature similaire.

Un procès après plus de deux ans d’attente pour Johnny Albert (Edmundston)

Accusé du meurtre de son propre père, Johnny Albert, devra subir son procès d’ici les prochains mois sans quoi l’avocat de la défense pourrait invoquer l’arrêt Jordan qui mettrait fin aux procédures judiciaires.

Le jeune homme dans la vingtaine d’années est formellement accusé d’avoir tué son père en août 2016, alors que les deux hommes se trouvaient à l’extérieur d’un chalet dans le district de service local de Baker-Brook, au Nouveau-Brunswick.

Son enquête préliminaire remonte à septembre 2017, soit il y a plus de 15 mois. Des demandes d’expertise afin de vérifier si ce dernier pouvait être considéré comme apte à subir son procès.