Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La plus vieille maison de la Gaspésie exposée

Publié le 5 août 2019 à 17:34, modifié le 16 août 2019 à 10:27

Par: Marc-William Gagné

Après que la maison Busteed ait été barricadée l’an dernier pour la protéger du vandalisme, la Société historique Machault a décidé de faire une exposition sur celle-ci, qui est la plus vieille maison de la Gaspésie. Les artéfacts qui ont appartenus à la famille Busteed dans les années 1800 sont exposés au centre d’interprétation La Petite-Rochelle à Pointe-à-la-Croix.

La Maison Busteed, à Pointe-à-la-Croix, fait partie du patrimoine gaspésien. La maison a été construite en 1800 et elle est aujourd’hui considérée comme la plus ancienne maison de la Gaspésie. Depuis que la demeure a été cédée à la communauté micmac de Listuguj, elle est restée abandonnée et vandalisée. Pour l’instant, des négociations sont en cours entre la Société historique Machault et le peuple de Listuguj concernant le sort de cette maison. «C’est une maison qui est menacée, car elle n’est pas entretenue. On se rend compte, de plus en plus, que des gens de la communauté de Listuguj voudraient que cette maison-là soit préservée et utilisée pour répondre à des besoins qu’ils ont. Par exemple, la préservation de la langue micmac», souligne le président de la Société historique Machault, Michel Goudreau.

D’ici à ce qu’une solution soit trouvée avec la communauté de Listiguj, une exposition sur la maison Busteed est présentée au Centre d’interprétation La Petite-Rochelle, à Pointe-à-la-Croix. Le public est invité à découvrir des objets inédits ayant appartenu à la famille Busteed dans les années 1800. «Mis à part la pancarte qui a servi pendant presque un siècle pour identifier la maison, il y a aussi un journal de la famille Busteed», affirme M. Goudreau.

Il sera possible de découvrir les artefacts de la maison Busteed, jusqu’au 15 août. Entre-temps, le Société historique Machault revendique toujours du financement auprès du ministère de la Culture pour la restaurer.