Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Gicleurs : Québec bonifie son programme d’aide

Publié le 11 juillet 2019 à 12:54, modifié le 11 juillet 2019 à 17:11

Par: Marie-Eve Cloutier

Québec a annoncé qu’il octroiera davantage de temps aux propriétaires de résidences privées pour aînés afin de procéder à l’installation de gicleurs dans leurs établissements. Le gouvernement Legault a aussi annoncé hier la bonification de son programme d’aide.  La date limite est désormais repoussée à décembre 2022.

Les résidences privées pour aînées ont donc deux ans de plus pour se conformer. On se souviendra que Québec avait resserré les règles pour assurer la sécurité des personnes âgées suivant la tragédie de L’Isle-Verte, où 32 personnes ont perdu la vie dans l’incendie de la Résidence du Havre il y a cinq ans.

Le mode de versement de l’aide financière va également changer. Avant, l’exploitant devait obtenir du financement pour l’ensemble du projet et le remboursement de l’aide lui était versé sur une période de cinq ans, à raison de deux versements par année.

Maintenant, 25 % de l’aide financière lui sera donné à la signature du contrat avec l’entrepreneur, et le reste de l’argent sera reçu lorsque les travaux sont terminés. Le montant maximum admissible à la subvention passe également de 3 300 $ à 5 000 $ par unité.

 

Cette bonification vue d’un bon œil par les propriétaires de résidence

La Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent explique qu’aucune des résidences qui devaient se conformer aux nouvelles normes n’avait encore pu le faire. Il était difficile, voire impossible pour elles d’obtenir du financement auprès des institutions bancaires. À titre d’exemple, l’installation de gicleurs à la Villa Rose-des-Vents, à L’Isle-Verte, a coûté 157 000$.

« Ça va peut-être donner la chance à des petites résidences de les installer. Parce que nous ici, on est un HLM privé en déficit d’exploitation, ce qui nous a aidés à installer les gicleurs. Sinon, avec 11 logements, on n’aurait pas pu se permettre, c’est trop dispendieux. » dit Nancy Dumont, directrice de la Villa Rose-des-Vents à L’Isle-Verte.

Une mesure qui permettra probablement d’éviter la fermeture de certaines résidences dans nos régions.