Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fin du recyclage : à qui la faute ?

Publié le 21 juin 2019 à 12:38, modifié le 21 juin 2019 à 12:40

Par: Jacob Cassidy

Il semblerait qu’un problème d’interprétation serait à l’origine du conflit qui oppose l’Atelier des copains à la Ville d’Edmundston. Les deux parties se sont livrées à plusieurs séances de négociations sans en arriver à une entente. Une confusion dans les différentes offres a poussé la ville à interrompre son tri de recyclage.

Vendredi matin, l’Atelier des copains reprochait à la Ville d’Edmundston d’avoir partagé des informations erronées au sujet de la question du recyclage. « L’information comme quoi l’atelier ne veut plus travailler. Ce n’est pas le cas. Nous avons fait des propositions à la ville compte tenu des difficultés financières que nous rencontrons», exprimait le directeur le l’organisme, Cyriaque Kiti.

Avant la crise, la CRSNO payait 400 $ la tonne pour le tri alors que la ville déboursait 62 $. Pour réduire cet écart, l’organisme avait d’abord demandé 200 $ de plus. La ville a présenté une contre-offre à 100 $ la tonne. « Ça ne nous permettait pas de faire face aux charges d’opération de la société. Donc on leur a dit 100 $ on ne serait pas capable», défend M. Kiti.

La plus récente proposition suggérait à la Ville de payer une partie des salaires. Un investissement évalué à 7500 $ sur trois semaines pour éviter le congédiement de cinq employés. « C’est sur cette discussion que moi je suis parti en vacances, relate-t-il. La ville ne vous a jamais confirmé. »

Rejoint au téléphone ce matin, le maire d’Edmundston dit plutôt avoir été informé que l’organisme était incapable de traiter les déchets de la ville. Il s’agissait toutefois d’une situation temporaire, ce qui a mal été compris.

Les discussions entre les deux parties reprendront pour clarifier le tout. Déjà la semaine dernière Cyrille Simard s’était dit prêt à collaborer.  « L’atelier des copains est là. C’est une organisation qui est dans notre communauté. C’est certain qu’on ne veut pas nuire avec cette entreprise-là qui est aussi en transformation», mentionnait-il vendredi dernier.

Avec le prix du carton qui a chuté et l’envoie du recyclage au Québec, l’organisme fera face à une montagne de défis dans les prochains mois.