Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Entretien des routes: le MTQ s’attire des éloges

Publié le 12 janvier 2018 à 16:20, modifié le 12 janvier 2018 à 16:22

Par: Jasmin Dumas

Neige, froid intense et redoux, l’hiver qu’on connait jusqu’à maintenant rend la tâche des déneigeurs difficile. Le ministère des Transports ne lésine pas sur les moyens pour entretenir et déglacer les routes de son territoire. Le MTQ s’attire même des éloges pour son travail depuis l’arrivée de la saison hivernale.

Le ministère des Transports du Québec a essuyé son lot de critiques l’hiver dernier, principalement concernant sa gestion de la tempête du 22 novembre 2016, où des automobilistes étaient restés coincés des heures sur la route 185. Le mécontentement envers la direction régionale du Bas-Saint-Laurent s’était poursuivi jusqu’au printemps.

Cet hiver, le travail des équipes de déneigement est surveillé de près par les usagers. «Ça va très bien cette année. Il y a eu une grosse amélioration depuis l’année dernière», commente le maire de Saint-Honoré-de-Témiscouata, Richard Dubé. «Le ministère assure maintenant une surveillance qui est vraiment accrue sur tout le réseau. On connait en temps réel ce qui se passe sur nos routes et on va déployer les effectifs dès que possible pour éviter des situations comme il s’est produit dans les dernières années», indique la porte-parole du MTQ, Mila Roy.

Même en bordure du fleuve, comme à Cacouna, on constate une différence selon le pro-maire Bruno Gagnon: «Je trouve que c’est pas mal mieux. On pourrait donner une note, un bon 20% de plus cette année.»

 

Cette amélioration est observée, même si les conditions sont rigoureuses. D’ailleurs, en deux mois seulement, la quantité de sel et d’abrasifs répandue sur les routes du Bas-Saint-Laurent entretenues par le MTQ dépasse celle utilisée durant tout l’hiver 2016-2017. «Il faut que ces routes-là soient bien entretenues pour éviter des décès, coûte que coûte, insiste Richard Dubé. C’est ça qu’il faut se mettre dans la tête.»

Malgré le redoux qu’on connait ces jours-ci, l’hiver est loin d’être terminé. Il sera intéressant de voir si les équipes du MTQ seront en mesure de maintenir la qualité de leur travail.