Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Donald Ruest a reçu son nouveau foie

Publié le 1 octobre 2019 à 09:35, modifié le 2 octobre 2019 à 10:24

Par: Jacob Cassidy

Le policier à la retraite Donald Ruest a reçu l’appel tant espéré vendredi dernier. Il a obtenu un nouveau foie après près de cinq ans d’attente.

Depuis 2015, le foie de l’homme de la Communauté rurale de Saint-André, au Nouveau-Brunswick, se décomposait progressivement. La greffe était devenue inévitable.

Vendredi midi, il a été contacté par le centre hospitalier de l’Université de Montréal puisqu’ils lui avaient trouvé un nouvel organe. «Quand on a reçu l’appel, on était tous fous raides. On a tous sauté dans les airs. On n’a pas pu sauter longtemps parce qu’il fallait qu’on décolle», relate sa fille Mélanie Ruest.

L’homme et sa conjointe ont dû prendre la route rapidement. Ils étaient attendus sur place en soirée.

L’intervention a finalement eu lieu samedi matin. L’ex-policier a été sur la table d’opération pendant près de 7 h 30.

Sa fille, Mélanie Ruest, explique qu’habituellement après une opération de cette envergure les patients restent dans le coma quelques semaines. Toutefois, seulement quelques heures après l’intervention, son père avait repris connaissance.

Bien qu’il éprouve quelques douleurs, les indices sont encourageants. Lundi, il est passé à nouveau sous le bistouri. Les médecins craignaient que certains vaisseaux sanguins se soient bouchés. «Ils n’ont pas pris de chance, ils l’ont réopéré hier, pour voir les vaisseaux s’il y avait des caillots dedans et jusqu’à maintenant il n’y en a pas. La deuxième opération aussi a été un succès», rapporte Mme Ruest.

Généralement, en cas de rejet, le corps démontre des signes dans les 48 premières heures. Pour l’instant, rien ne laisse présager des problèmes quelconques.

«C’est un soulagement. Ça n’a pas de bon sens. On se sent assez bien. Quand on attend pour avoir une bonne nouvelle comme cela et qu’on la reçoit finalement, c’est une grosse chose. On est vraiment content», confie sa fille.

L’homme devra demeurer hospitalisé pendant trois mois avant de rentrer à la maison.