Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Départ de Catherine Fournier: réactions de Méganne Perry Mélançon

Publié le 13 mars 2019 à 12:10, modifié le 13 mars 2019 à 12:10

Par: Ezra Belotte-Cousineau

Le Parti québécois a encore tenté de minimiser et de faire ressortir certaines contradictions dans le discours de sa députée démissionnaire, Catherine Fournier.

Selon la jeune députée de Marie-Victorin, le PQ n’est tout simplement plus le véhicule adéquat qui pourrait permettre au Québec de devenir un pays. Celle qui représentait la jeunesse et le renouveau au PQ a souligné que le mouvement souverainiste a besoin d’un «électrochoc» afin de pouvoir rebâtir une «coalition». Or les députés péquistes questionnent sa décision de quitter le navire tout en proposant en même temps un regroupement. Voici ce que l’autre visage de la jeunesse péquiste avait à répondre.

« Je pense qu’on est vraiment dans deux lignes de pensée très très différentes. Je trouve ça dommage parce que justement comme vous dites, parce qu’on avait sensiblement le même âge. Elle m’avait inspiré pour faire le saut à mon tour en politique, mais je peux vous dire que je ne m’en vais nulle part, que je demeure au sein du Parti Québécois et comme beaucoup d’autres jeunes dans la vingtaine, dans la trentaine (…) Faut se dire que ce n’est pas cette annonce là qui va faire en sorte qu’une génération complète nous tourne le dos. Mois je n’y crois pas du tout. Je crois en l’avenir du parti québécois» explique Méganne Perry Mélançon.

Les élus du Parti québécois ont dû aussi remanier les dossiers dont ils sont chacun porte-parole à l’Assemblée nationale. Méganne Perry Mélançon obtient le dossier très chaud de l’immigration, tout en conservant les dossiers en matière de culture et de communications, de la jeunesse, du sport et des loisirs ainsi que celui du tourisme.