Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Bernard Généreux évite le dépouillement judiciaire

Publié le 22 octobre 2019 à 17:15, modifié le 22 octobre 2019 à 17:18

Par: Marie-Eve Cloutier

Jamais deux sans trois, dit le proverbe. Mais ce que voulait Bernard Généreux à tout prix hier, c’était surtout une troisième victoire et non un troisième dépouillement judiciaire.

Le candidat conservateur dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup a vécu à deux reprises cette situation par le passé. Après une première victoire en 2009 qui l’a amené à la Chambre des communes, la vague orange de 2011 lui a enlevé son siège de député à Ottawa. Le dépouillement judiciaire détermine qu’il a perdu… par seulement 9 voix sur son adversaire néo-démocrate, François Lapointe.

Le recomptage de 2015 lui a toutefois été favorable confirmant son retour en politique fédérale grâce à une majorité de 272 voix aux dépens de la candidate libérale de l’époque, Marie-Josée Normand.

L’élection fédérale dont les résultats ont été dévoilés hier au terme de 40 jours de campagne ne lui a finalement pas joué le même tour, même si la lutte s’annonçait serrée d’après les sondages. Les conservateurs ont réussi à préserver leur candidat le plus à l’est de la province. Bernard Généreux a été réélu dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup avec une majorité, confortable cette fois-ci, de plus de 4800 voix.

« L’adage dit “jamais deux sans trois” victoires et non pas “jamais deux sans trois” recomptages ! » a lancé avec humour le gagnant lors de son discours.

« Je cherchais les bloquistes, il n’y en avait pas. On a fait du porte-à-porte encore il y a deux jours. On ne sentait pas ça du tout sur le terrain », a affirmé Bernard Généreux.

Mines basses chez les bloquistes

La déception était lisible sur les visages des militants du Bloc qui étaient réunis à Rivière-du-Loup pour la soirée électorale. Louis Gagnon s’attendait à une lutte plus serrée, comme le laissait sentir la campagne au national.

« Finalement, ce sont les gens qui ont choisi. Je pense qu’on a fait le maximum dans le comté », a commenté Louis Gagnon lorsque la victoire de son adversaire a été confirmée.

L’ambiance était encore moins festive chez les libéraux, surtout lorsque Aladin Legault D’Auteuil a vu sa descente au troisième rang se confirmer pendant la soirée.

« Elle est plus prononcée de ce qu’on avait vu dans les sondages. Je me disais que c’était le Bloc qui allait monter, mais finalement non », a-t-il constaté, ne fermant pas la porte à un retour en politique lors d’une prochaine élection.

Le représentant du NPD, Hugo Latulippe, a terminé quatrième, avec 6 % des suffrages.