Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Bal des finissants annulé : Le CSS René-Lévesque en mode solution

Publié le 1 juin 2021 à 17:27, modifié le 9 juin 2021 à 15:00

Par: Antoine Pelland-Ratté

Le directeur de la Santé publique gaspésienne défend la décision de la Santé publique nationale d’annuler pour une deuxième année consécutive la tenue du bal des finissants. De leur côté, des polyvalentes de la Baie-des-Chaleurs cherchent des alternatives pour les étudiants de secondaire cinq.

« Même dans une région jaune comme la nôtre, on a vu que le virus circule. On a eu des éclosions assez importantes du côté de la Haute-Gaspésie et du côté d’Avignon. C’est malheureusement trop tôt pour faire les bals », explique le directeur de la Santé publique de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-viger.

Toutefois, le médecin croit qu’il y a toujours de l’espoir pour les finissants. « Mais peut-être que les étudiants et les étudiantes pourraient se donner rendez-vous à l’automne pour faire un bal », ajoute-t-il.

Selon le directeur général du centre de services scolaires René-Lévesque, Louis Bujold, les étudiants de son secteur pourraient participer à des festivités bien avant l’automne. Dans chacune des six polyvalentes qu’il dessert, des comités planchent actuellement sur la préparation d’activités.

« Les activités pourront avoir lieu soit à l’extérieur ou à l’intérieur, en fonction bien sûr de la température et des installations de chacune des écoles. Elles auront lieu sur semaine, pendant la période de cours, prévient Louis Bujold. Bon, ça peut être un spectacle, animé à l’intérieur avec des remises de prix, toujours avec les élèves en « bulles-classes ». Les remises de diplômes bien sûr. Ça peut être des activités à l’extérieur aussi. »

Bien sûr, des règles sanitaires devront être respectées. D’abord, les activités se dérouleront pendant la semaine à l’école. « Ce qui est clair, c’est que les activités auront lieu de jour sans la présence des parents », avertit le directeur général du centre de services scolaires.

En ce qui concerne la vaccination maintenant : le directeur de la Santé publique régionale rappelle aux citoyens ayant reçu AstraZeneca pour leur première injection qu’ils auront la possibilité de choisir un autre vaccin pour la seconde. Toutefois, Yv Bonnier-Viger prévient que ceux recevant deux vaccins différents ressentiront davantage d’effets secondaires.

« Ce ne sont pas des effets secondaires très dangereux, mais ils peuvent rendre malade comme un bonne grippe. »

Ils pourront prendre leur décision lorsque les responsables de la vaccination communiqueront avec eux.