Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Assurance-emploi: Un travailleur autonome dénonce la bureaucratie

Publié le 1 avril 2022 à 16:33, modifié le 1 avril 2022 à 16:33

Par: Mickael Robitaille

Les témoignages se multiplient dans nos régions concernant les problèmes liés à l’assurance-emploi.

Un homme de Dégelis, qui est travailleur autonome, déplore la complexité du système. Depuis des mois, il tente d’obtenir le chômage auquel il a droit. Depuis janvier, Carl Raymond doit multiplier les démarches pour faire bouger son dossier. Il déplore que le système soit mal fait, avoir une réponse semble compliqué.  « Ça prend 2h30-3h avoir accès à quelqu’un. Lui ou elle n’ont pas le pouvoir dans les mains pour pouvoir régler le dossier au niveau du travailleur autonome. » , déplore Carl Raymond.

Pour une raison qu’il ignore, le système ne reconnait pas la demande d’assurance chômage qu’il a faite cette année. « On m’a dit que la déclaration au chômage que je n’avais pas fait de demande et moi j’ai la confirmation ici du bureau de chômage que j’ai fait ma demande. »

L’homme qui est travailleur autonome depuis 20 ans n’a pourtant jamais eu de problèmes lors de ses demandes de prestations. « C’est le Covid, ils ont un nombre incalculable de demandes de rentrées. Ils poussent les demandes de ceux qui ont besoin. »

Les dossiers des travailleurs autonomes sont plus complexes, ils doivent passer par un employé précis. Ce qui engendre d’autres délais. « À  force d’appeler ils ont mis mon dossier en urgence parce que là on est obligé de s’endetter l’hiver. J’ai été obligé de faire monter ma marge de crédit comme bien du monde, parce que le chômage ne paye pas. »

Il se fait suggérer des offres d’emplois qui ne correspondent pas à ses besoins. Il perdrait son titre de travailleur autonome.  « J’ai un poste de rédacteur rédactrice mini solution qu’ils m’ont envoyé. Après ça j’ai un poste de secrétaire administrative au ministère des Transports…»

Une situation qui est inacceptable pour le député Maxime Blanchette Joncas.  « C’est des délais de traitement anormal, qui sont inacceptables. Les citoyens ont le droit d’avoir accès à l’assurance emploi dans un délai. »

Carl Raymond souhaite que son dossier se règle le plus rapidement possible. Il invite tous ceux dans la même situation à contacter leurs députés.