Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une école alternative verra le jour à Saint-Elzéar

Publié le 12 février 2019 à 17:18, modifié le 12 février 2019 à 17:18

Par: Fabienne Tercaefs

Le projet doit permettre d’attirer de nouveaux enfants pour garder l’établissement ouvert.

Actuellement à Saint-Elzéar, il y a deux classes à l’école primaire des Parchemins. Mais avec seulement onze élèves, la survie de l’établissement est menacée. « Voyant ça venir on s’est dit faut se prendre en main si on peut dire ça de même puis essayer de trouver une solution afin de maintenir nos élèves ici à l’école des Parchemins et aussi aller en chercher ailleurs dans les municipalités avoisinantes dans la commission scolaire du Fleuve-et-des-lacs. Donc de là est venu l’idée de trouver un projet différent. » confirme le Directeur de l’école, Jules Soucy.

D’ici quelques mois les 2 salles de classe seront complètement réaménagées pour y installer un laboratoire créatif avec espace, informatique, robotique et d’autres ateliers, le but étant d’apprendre en s’amusant déclare l’une des enseignante de l’école des Parchemins, Nancy Michaud : «ça va être très motivant pour eux, ils vont avoir plus de liberté, ils vont pouvoir aller plus souvent dehors parce qu’une école de type alternatif prône l’enseignement dans des milieux autres que dans l’école aussi.»

On y fera toujours des mathématiques du français et de l’histoire mais en pratiquant la menuiserie, la cuisine ou la musique, selon l’envie des enseignants, des parents d’élèves mais des enfants surtout.

« C’est des jeunes qui vont demander ce qu’ils veulent faire, ce n’est pas les grands-parents pis les parents qui vont choisir le thème à faire durant les prochains mois. Faut que ça vienne des enfants parce que si ça vient d’eux autres ils vont être plus intéressés.» confirme Jean Rock, le président du comité Renaissance de Saint-Elzéar, chargé d’attirer les jeunes familles dans la municipalité.

Ce futur projet pédagogique est accueilli avec beaucoup d’enthousiasme par l’Orthopédagogue de l’école de Saint-Elzéar, Jean-Baptiste Oddou. Il estime qu’une  espèce de décloisonnement, de travail d’équipe, de création de projets,  c’est ce que font les grandes compagnies. C’est innovateur, mais dans le milieu de l’éducation des fois ça prend du temps avant de changer donc qu’une école comme ça, ressorte du lot avec un projet novateur comme ça, je trouve ça vraiment audacieux, motivant pis ça a vraiment sa place en 2019 là ».

L’école de Saint-Elzéar est en pleine période jusqu’au 20 février.