Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un spectacle qui sensibilise aux différences

Publié le 13 mai 2019 à 14:28, modifié le 13 mai 2019 à 16:07

Par: Anne-Laurie Asselin

C’était soir de première samedi alors que les membres de l’Atelier La Rencontre de Caraquet ont su surmonter leurs handicaps physiques et intellectuels en montant sur scène devant une salle pleine à craquer. La première édition de ce spectacle-bénéfice a permis d’amasser 2000$ de plus pour ce centre de jour, que les campagnes de financement antérieures.

Jonglant avec la danse, le chant, les tours de magie, l’animation et le théâtre, les membres à besoins spéciaux de l’Atelier La Rencontre sont montés sur scène pour présenter le fruit de cinq mois de travail. 415 personnes se sont déplacées pour assister au spectacle.

«Ahh c’est agréable!  C’est vraiment le summum! C’est ça qui est notre réussite, c’est ça qui est notre récompense. Ça a été notre récompense aujourd’hui», mentionne une employée de l’Atelier La Rencontre.

Depuis décembre, les membres de l’Atelier pratiquent leurs numéros pendant la matinée en petits groupes en vue du grand jour. Ils ont participé à tout, de la mise sur pied des numéros, à l’élaboration des décors.

«On ne connaissait rien là-dedans, mais on croyait beaucoup au potentiel de nos clients, on savait que ça allait faire un beau spectacle», avoue Mme Losier Savoie.

Tous en chœur, les participants ont ouvert le bal en chantant Jamais assez loin d’Isabelle Boulay. Ils étaient accompagnés des artistes Gaétan et Adam Robichaud.

Les vedettes de la soirée ont semblé prendre goût aux plaisirs de la scène. C’est finalement un montant de 5000$ qui a été récolté samedi, soit 2000$ de plus que les campagnes de financement précédentes. La clientèle en bénéficiera puisque cette somme sera utilisée pour différentes activités comme le cinéma ou les quilles ainsi que pour l’achat de matériel créatif.

L’Atelier La Rencontre est un centre de jour qui permet aux participants de se regrouper et de développer différents atouts artistiques.

«Des fois, il y a du monde qui font du canevas, il y aussi de la peinture sur bois, peinture sur céramique et cuisine aussi», explique l’une des membres de l’Atelier, Déric-Pierre LeBreton.

Ils développent aussi un fort sentiment d’appartenance selon Rita Losier Savoie.

«Oh mon dieu, ils adorent ça, c’est comme leur petit travail. Ils socialisent et ce sont tous leurs amis. Ah! Ils adorent ça. Quand ils commencent à venir, ils ne veulent plus arrêter

De son côté, Déric-Pierre LeBreton apprécie les moments passés à l’Atelier.

«Ha oui, je trouve ça le fun. Ça fait autre chose que juste rester à la maison et de gamer.»