Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les travailleurs saisonniers revendiquent un statut particulier

Publié le 4 décembre 2018 à 16:36, modifié le 4 décembre 2018 à 16:54

Par: Ezra Belotte-Cousineau

Les travailleurs saisonniers revendiquent le statut de «régions protégées».

Une coalition représentant les intérêts des travailleurs saisonniers de la Péninsule Acadienne, de Charlevoix, de la Côte Nord et du Bas-Saint-Laurent, a dénoncé la réalité du trou noir, à Ottawa. Le groupe voulait rappeler au gouvernement que des populations entières vivent et travaillent en fonction d’une économie saisonnière. Le groupe a donc tenu une conférence de presse au Parlement.

La coalition revendique maintenant la création d’un statut de «régions protégées» auprès du ministre responsable du programme d’assurance-emploi, Jean-Yves Duclos. Les saisonniers de ces régions bénéficieraient ainsi de mesures d’exception telles : une admissibilité fixée à 420 heures et une période de prestation suffisante pour éviter le fameux «trou noir» avec un plancher de 35 semaines.

«La misère humaine ne devrait jamais être politisée. Elle devrait être réglée et on devrait travailler ensemble, tous ensemble, pour trouver la solution pour les années à venir, parce que peut-être que les années à venir, si on n’y voit pas tout de suite, ça va être pire», nous explique la députée de Beauport Côte-de-Beaupré Île d’Orléans Charlevoix, Sylvie Boucher.