Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Depuis cet après-midi, des manifestants bloquent le trafic ferroviaire  en provenance de l’ouest sur le rail du CN à L’Isle-Verte, sur le territoire traditionnel Malécite.

Nouvelles

Robert Gauvin démissionne et devient indépendant

Publié le 14 février 2020 à 17:00, modifié le 14 février 2020 à 17:00

Par: Elizabeth Dubé

Le député de Shippagan-Lamèque-Miscou et vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, a annoncé ce matin qu’il démissionnait de son poste de ministre et qu’il siègera désormais comme indépendant. L’élu s’est positionné contre la décision de son gouvernement de fermer certaines urgences la nuit, dont celle de Caraquet.

Un tonnerre d’applaudissements a retenti à l’annonce officielle du tout nouveau député indépendant de Shippagan, Lamèque et Miscou. Robert Gauvin a mentionné avoir été intimidé par les membres de son propre parti. Un geste qu’il dénonce fortement et qui lui a permis de confirmer sa décision.

« J’ai vécu l’enfer avec ce gouvernement-là, c’était très difficile, souvent je prenais des décisions, après ça on les renversait pour finalement me donner raison, alors un petit peu de liberté va faire du bien. », nous mentionne-t-il.

Robert Gauvin tenait également à rappeler qu’il n’y avait plus rien qu’il puisse faire de l’intérieur pour infirmer la décision annoncée mardi par le gouvernement Higgs.

« [être] un député d’arrière-banc, j’aurais beaucoup moins de poids et de pouvoir de négociation qu’en étant un député indépendant qui aurait justement la balance du pouvoir. »

Une décision certes difficile, alors que plusieurs ont tenu à souligner le courage de M. Gauvin.

Isabelle Thériault était d’ailleurs la première à féliciter le tout nouveau député indépendant, qu’elle considère désormais comme un allié : « Pour bien rayonner et pour bien défendre les gens, fallait qu’il prenne la décision qu’il a prise aujourd’hui. Et moi je salue ça., en tant qu’Acadienne, en tant que francophone, en tant que francophone des régions rurales, je suis vraiment très fière de lui. »,

« J’ai à cœur que des gens se tiennent debout au niveau du gouvernement pour défendre les besoins de nos citoyens qui sont vulnérables. », témoigne Romuald Vautour, l’un des résidents de Shippagan.

Le président de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, Robert Melançon se disait également impressionné du courage de l’ancien vice-premier ministre : « En fait il a choisi son monde au lieu de choisir le pouvoir, et pour moi, je trouve, je lui lève mon chapeau là-dessus. »

Pour la députée de Caraquet Isabelle Thériault, ce revirement de situation est une bouffée d’espoir. Elle se dit ravie de voir que Robert Gauvin a décidé de soutenir sa population. Les francophones, comme les anglophones tireront certainement profit de cet appui. Du moins, c’est ce que croit la députée de Caraquet : « Je considère Robert comme un allié, je pense que le geste qu’il a posé aujourd’hui nous prouve qu’il est un allié qui veut réellement défendre les gens de la Péninsule, et de toutes les régions rurales, qu’elles soient francophones ou anglophones dans le fond. »

Il est important de rappeler que l’ancien vice-premier ministre ne souhaite pas s’affilier à aucun autre parti pour le moment. Comme plusieurs, il est toutefois prêt à aller en élection pour renverser le gouvernement en place.

Le premier ministre Blaine Higgs a d’ailleurs réagi à cette annonce cette après-midi. Il a mentionné, entre autres, qu’il était conscient de la situation précaire dans laquelle se retrouvait son ancien vice-premier ministre. Blaine Higgs se dit tout de même déçu de cette décision, alors que le contexte ne justifierait pas nécessairement le changement de position de Robert Gauvin. Le premier ministre souhaite laisser la poussière retomber au cours des prochains jours, il n’a toutefois pas l’intention de revenir sur sa décision de fermer les urgences la nuit.