Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Rentrée scolaire 2020 : Des cours en présentiel… et en ligne

Publié le 30 juin 2020 à 16:56, modifié le 30 juin 2020 à 16:57

Par: Marie-Eve Cloutier

Les problèmes d’accès à internet en région sont venus brimer certains adolescents dans leur droit de recevoir une éducation de qualité.

En effet, la dernière ligne droite de l’année scolaire 2020 aura été parfois frustrante pour les élèves du secondaire, mais aussi pour leurs professeurs.

« C’est plate qu’un élève soit pénalisé à cause d’une connexion internet », fait valoir Mathieu Talbot, enseignant d’histoire et géographie à l’école secondaire de Trois-Pistoles.

« D’emblée, il y a une barrière qui se crée pour la motivation. Le lien avec les élèves, c’est tellement important à l’école », renchérit Laurie Pelletier Levesque, enseignante de français et d’éthique et culture religieuse.

En plus d’adapter leur contenu pédagogique, les enseignants ont dû à l’occasion jouer aux techniciens informatiques.

« Des élèves avaient des ordinateurs dont la caméra ou le micro ne fonctionnaient pas, par exemple. Il y avait des problèmes techniques à régler régulièrement pendant un cours », raconte Mathieu Talbot.

Le Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs travaille déjà à la formation des sous-groupes de six élèves. La direction tentera aussi d’offrir des cours à distance sous une formule différente.

« Soit à l’intérieur même de l’école. Il serait possible de garder le sous-groupe d’élèves dans une classe, alors que l’enseignant, lui, serait dans une autre classe », explique Nancy Couture, directrice des services éducatifs au Centre de services scolaire du Fleuve-et-des-Lacs.

Le Centre de service a d’ailleurs une certaine expérience en la matière pour avoir participé à un projet-pilote avec le ministère de l’Éducation il y a quelques années.

« Nous l’avons déjà expérimenté des élèves de Squatec qui suivaient des mathématiques avec une enseignante de l’école secondaire de Cabano. Ainsi, on vient éliminer le problème de réseau vécu par certaines familles », poursuit Nancy Couture.

Une solution qui aurait des effets positifs sur la persévérance scolaire.

« Que l’adulte soit avec les jeunes, ou que les jeunes soient entre eux, c’est évidemment ce qu’on souhaite le plus pour l’année scolaire 2020 », laisse entendre Laurie Pelletier Levesque.

Et si la présence à l’école devait à nouveau être perturbée en raison de la COVID-19, Mathieu Talbot se veut rassurant pour la prochaine année scolaire. « On est quand même content d’avoir appris à fonctionner à distance, parce que ce n’est pas impossible qu’on ait à la revivre pareille situation. On souhaite que non, mais si c’est le cas, on sera mieux outillés », mentionne le professeur.