Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Région Chaleur : nouvelle épicerie zéro déchet

Publié le 9 juillet 2019 à 15:44, modifié le 10 juillet 2019 à 08:47

Par: Alexie André Belisle

Une épicerie zéro déchet ouvre ses portes à Petit-Rocher-Sud au Nouveau-Brunswick. C’est la première épicerie de la région Chaleur à offrir une telle sélection de produits en vrac.

« C’est super! C’est ma première visite ce matin, ça vient d’ouvrir ,» s’exclame Annie Boudreau, l’une des premières clientes d’ECO2.

Une nouvelle épicerie ouvre ses portes pour les résidents et résidentes de Petit-Rocher-Sud. Une épicerie qui se démarque du lot en n’offrant pratiquement que des produits en vrac à ses clients. « Donc le principe c’est de venir avec son contenant. On le pèse et puis on le pèse après le remplissage. Comme ça les gens ne payent que ce qu’ils ont envie de mettre dedans », précise le propriétaire Christophe Couverchel.

Annie Boudreau est ravie de l’initiative : « j’adore le concept, j’adore l’esprit sans déchet donc c’est assez bien. »

Certains commerces de la région proposent déjà quelques produits en vrac, mais le propriétaire d’ECO2 désirait offrir une plus grande gamme de produits : « j’ai des produits alimentaires, des produits d’hygiène, des cosmétiques, ou alors des produits pour nettoyer la maison. »

Christophe Couverchel est aussi l’instigateur du Défi zéro déchet Chaleur, un organisme qui veut aider les citoyens de la région Chaleur à réduire leur production de déchets : « le nombre de contenants qu’on jette est faramineux, donc là ça permet que les gens réutilisent les contenants qu’ils ont déjà chez eux. »

Il veut aussi s’assurer de minimiser l’utilisation de plastique dans sa boutique : « c’est pour ça que j’ai choisi aussi les contenants en vitre, pour éliminer les bacs ou les récipients en vinyle ou quelque chose comme ça, que je ne voulais pas. […] J’ai essayé de demander à la plupart de mes fournisseurs de me fournir qu’en carton, et d’avoir le moins de plastique possible. »

Pour le moment, on ne retrouve que des produits non périssables sur les étalages de l’épicerie. Mais dans un an ou deux, l’entrepreneur espère bien pouvoir offrir aussi des fruits et des légumes à ses clients.