Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Regain d’intérêt envers le CECC

Publié le 14 mars 2019 à 15:38, modifié le 14 mars 2019 à 15:38

Par: Mariane Lajoie

Les élèves qui voulaient s’inscrire au premier tour d’admission dans un cégep avaient jusqu’au 1er mars pour transmettre leurs demandes. Bonne nouvelle pour le Centre d’études collégiales en Charlevoix : tous les programmes réguliers seront offerts à la prochaine rentrée, ce qui n’a pas toujours été le cas.

La direction du Centre d’études collégiales en Charlevoix pousse un soupir de soulagement. Bien qu’elle ait reçu moins de demandes d’admission pour la prochaine rentrée, le nombre est suffisant pour relancer tous ses programmes réguliers, à l’automne.

«Il y a 18 ans il y a eu moins de bébés au Québec, ça fait donc moins d’étudiants au Cégep 18 ans plus tard. On a reçu au total 82 demandes et ça, c’est seulement au premier tour, réparties  dans l’ensemble de nos programmes réguliers : tremplin-DEC, techniques administratives, techniques d’éducation spécialisée, sciences humaines et sciences de la nature. Les formations pré-universitaires sont très populaires», remarque la directrice du CECC, Marie Aboumrad.

Cette année, faute d’intérêt, il n’y a pas eu de cohorte de première année en technique de soins infirmiers. Ce qui en soulage plusieurs, c’est que l’an prochain, le programme sera relancé.

«On a présentement 14 demandes d’admission. Même si quelques-uns dans ce groupe décident d’aller dans un autre Cégep, on devrait avoir le nombre suffisant, sans aucun problème, pour partir une belle cohorte», se réjoui Marie Aboumrad.

«C’est un énorme soulagement. On a grandement besoin de cette jeune relève. Ça nous démontre clairement qu’il y a encore de l’espoir pour la profession. Dans la région de Charlevoix, beaucoup de nos professionnels en soins viennent vraiment de la région. Quand il y a une année où il n’y a pas de cohorte qui part du Cégep, on le voit à l’embauche.»
– Pierre-Olivier Bradet, vice-président de la FIQ-SPSCN et infirmier à l’Hôpital de Baie-Saint-Paul

Un nouveau programme devait faire son entrée au CECC, soit celui de gestion d’un établissement de restauration, en partenariat avec l’ITHQ. Toutefois, personne n’a appliqué. Par chance, comme l’entente prise avec le ministère de l’Éducation était de trois ans, le CECC ne risque pas de perdre sa chance d’offrir le programme en 2020-2021.

«Un nouveau programme ça demande à être connu. On n’a pas ces étudiants plus âgés, ces expériences, cette culture, cette tradition. Donc on va prendre un an de plus pour le faire connaître», mentionne Marie Aboumrad.

Le deuxième tour d’inscription au CECC est en cours jusqu’au 1er mai, et il reste de la place dans tous les programmes.