Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Place au sixième et dernier Raid International Gaspésie

Publié le 9 septembre 2019 à 16:48, modifié le 9 septembre 2019 à 16:50

Par: Louis Laflamme

C’est lundi qu’était officiellement lancé la sixième et dernière édition du Raid International Gaspésie. Cette année, les quelques 150 athlètes qui participeront à cette course unique en son genre se lanceront dans un parcours qui sillonne l’ouest de la Baie-des-Chaleurs.

Après une année de travail, voilà que tout est prêt pour le sixième Raid International Gaspésie.

« Je pense que les coureurs vont avoir beaucoup de surprises et de défis », de dire la coordonnatrice du Raid International Gaspésie 2019, Luce Plourde.

Près de 150 athlètes se lanceront dans les parcours de 150 ou de 300 km de cette course d’endurance multisport et d’orientation.

« Le parcours est très particulier encore cette année. Chaque année on change. Mais cette année, on est beaucoup dans les gens. On passe dans les villages, dans les commerces même. Et il y a aussi des zones très très sauvages qu’on pensait avoir explorées », ajoute Luce Plourde.

Cette année, c’est le secteur ouest de la Baie-des-Chaleurs qui est à l’honneur. Entre autres, les raideurs sillonneront la région de Matapédia – Les Plateaux, parcourront le parc National de Miguasha et seront reçus dans la communauté micmaque de Listuguj.La ligne directrice de cette édition 2019, c’est le côté humain de notre région.

« On s’est toujours fait une signature avec le Raid de ne pas être en forêt continuellement. Il y a des parties qui vont être en forêt sauvage, mais d’autres parties qui vont être très agréables pour les raideurs et ils vont pouvoir côtoyer les gens », explique le porte-parole du Raid International Gaspésie, Daniel Labillois.

Depuis sa première édition, un des objectifs du Raid est de faire rayonner la région à l’international. Six ans plus tard, l’organisation peut dire mission accomplie.

« Il ne faut pas oublier, cette année, on a franchi le cap de 1 milliard de téléspectateurs dans 70 pays.
On n’aurait jamais pensé au départ que nos images circuleraient autant », précise Daniel Labillois.

Des images qui ont permis au Raid de gagner en popularité dans le monde entier. 34 des 72 équipes proviennent de 8 pays différents. C’est le cas de cette équipe danoise.

« Nous avons des amis danois qui ont fait la course il y a quelques années. Et il nous a dit que la nature est très belle, les gens sont gentils, et que c’était parfait pour une première course à l’international », explique l’athlète originaire du Danemark, Ditte Brinkmann.

« Nous avons déjà fait une course de 24h, mais jamais rien comme une course de trois jours. Et le canot ne sera pas facile non plus. Et la température, définitivement ! », ajoute son coéquipier, Andreas Glud Viig.

Une page se tourne

Cette sixième édition aura quelque chose de nostalgique, puisque ce sera le dernier Raid International Gaspésie. L’une des principales raisons : la fin d’un partenariat financier avec des bailleurs de fonds privés et les gouvernements québécois et canadiens.

« On avait pensé au départ faire une seule édition. On a eu un financement pour deux autres années. On pensait faire trois ans. Et là, finalement, on a eu un autre trois ans. On est vraiment allé au-delà de toutes les attentes », soutient Daniel Labillois.

L’évènement s’échelonnera sur quatre jours. Et c’est le prologue Jeunesse qui donnera le coup d’envoi officiel à ce sixième et dernier Raid International Gaspésie.