Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Pas de solution pour le détour du rang St-Charles à La Malbaie

Publié le 31 juillet 2018 à 15:28, modifié le 31 juillet 2018 à 15:28

Par: Mariane Lajoie

On revient sur la reconstruction d’un pont du rang Saint-Charles, à La Malbaie, qui occasionne de longs détours pour les résidents du secteur, comme il n’y a pas de voie de contournement. Toutefois, une rencontre a confirmé qu’aucune solution ne pouvait être apportée.

Les citoyens du rang Saint-Charles, à La Malbaie, avaient bon espoir que la rencontre de lundi entre le ministère des Transports, le maire Michel Couturier et la députée Caroline Simard ait un dénouement heureux. Toutefois, impossible d’aménager une voie de contournement ou un ponceau temporaire, qui leur éviterait de faire un long détour en raison de la reconstruction d’un pont.

«Techniquement, faire le contournement par des ponceaux près de la rivière, en amont, c’est assez difficile, c’est en pente, il y a une chute. En aval, c’est l’accès des travaux. Si le ministère des Transports voulait procéder, il faudrait qu’il y ait des certificats d’environnement. C’est très compliqué. Le temps qu’on procède, le chantier serait probablement fini. On sait que c’est des irritants pour les citoyens qui sont là», assure le maire de La Malbaie, Michel Couturier.

«On est déçu. C’est un peu prendre la population en otage. Moi j’ai un commerce et ce n’est pas évident. Ça fait beaucoup de frais de transport», avoue un citoyen de La Malbaie, secteur Saint-Agnès.

«Une grosse demi-heure de plus», évalue une dame, sur le temps supplémentaire que ça y prend pour se rendre au centre-ville.

«Ils auraient pu penser à une solution avant de faire le pont», est d’avis une résidente du secteur.

Le MTQ assure toutefois qu’il fera son possible pour réaliser les travaux le plus rapidement possible et pour tenter de devancer la date de fin du chantier prévue pour le 1er octobre.

«Ça ce sont des engagements qu’ils ont pris. Tout le monde est en sécurité. Le service d’incendie a des effectifs là où il le faut si jamais il arrive quelque chose. Les ambulances sont avisées. On va communiquer avec la Commission scolaire si le chantier se prolonge après la rentrée des classes», énumère le maire.

Toujours en lien avec des travaux routiers à La Malbaie, le rang Sainte-Madeleine avait dû être réparé en urgence avec le G7. Et finalement, la facture s’est élevée à 1M$ pour les travaux effectués sur à peine plus d’un kilomètre.

«Le chemin est en bien meilleur état qu’il ne l’était. Les travaux ont été faits dans une période de quinze jours. Les bris avaient été causés par les gens du fédéral, alors ce n’est aucunement la responsabilité des citoyens de la ville de La Malbaie», confirme Michel Couturier.