Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Levée de la limite de vitesse dans le Golfe: les réactions

Publié le 12 janvier 2018 à 17:08, modifié le 12 janvier 2018 à 17:11

Par: Karyne Boudreau

Les réactions sont nombreuses à la suite de la décision du fédéral de lever la limite de vitesse dans l’ouest du golfe du Saint Laurent, pour les navires de plus de 20 mètres. La mesure avait été mise en place en août dernier pour protéger les baleines noires.

Ottawa dit avoir pris cette décision dans le but de protéger, cette fois, les marins qui naviguent l’hiver dans des conditions plutôt difficiles, leur permettant ainsi plus de manœuvrabilité. Pêches et Océans qui survole le Golfe sur une base régulière affirme ne pas avoir constaté de baleines noires dans la zone réglementée depuis maintenant plusieurs semaines.

Cette décision n’étonne pas Escale Gaspésie qui estime que la limite de vitesse imposée en août aura privé la région du passage de 25 000 croisiéristes pour une perte budgétaire de 175 000$ pour l’organisme cet automne, sans compter les retombées économiques pour le secteur de Gaspé liées aux dépenses des croisiéristes pendant leur escale.

Le chef d’escale de Gaspé espère qu’Ottawa trouvera des mesures autres que la limite de vitesse pour protéger les baleines noires la saison prochaine.

« C’est quand même monumental comme perte pour une saison touristique. C’est évident que s’il n’y a pas d’allègement au niveau du cadre règlementaire, on ne sera pas plus avancé. Mais on a bon espoir que les ministères revoient leurs modalités d’action et nous permettent d’avoir des corridors de navigation en fonction du déplacement des baleines, ça serait déjà un gain très appréciable sur la situation de statu quo », dit Stéphane Sainte-Croix, chef d’Escale pour Escale Gaspésie.

Le spécialiste des mammifères marins Robert Michaud ne s’étonne pas non plus de la décision d’Ottawa puisqu’il confirme que les baleines noires désertent la zone pendant l’hiver:

« Les baleines remontent dans les eaux plus froides pendant l’été pour se nourrir et elles quitteront ces aires d’alimentation pour les airs de reproduction pour des eaux plus chaudes, le long de la côte est américaine jusqu’en Floride », dit-il.

Le scientifique croit cependant que la limitation de vitesse et d’autres mesures devraient être imposées à nouveau au printemps prochain au moment du retour dans le golfe des baleines noires.

« Aujourd’hui on lève la mesure temporaire, il y a beaucoup de travail en cours pour mettre des mesures à plus long terme pour réduire les collisions. Aux États-Unis et dans l’Est du Canada on a mis en place des mesures de réduction de vitesse, des déviations de voie maritime et ces mesures ont pris plusieurs formes et somme toute ont été assez efficaces », ajoute M. Michaud.