Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les enfants particulièrement touchés par les virus respiratoires

Publié le 6 décembre 2022 à 17:10, modifié le 6 décembre 2022 à 17:10

Par: Marie-Helene Chartrand

Les virus respiratoires sont bel et bien présents au Bas-Saint-Laurent et plusieurs parents en font les frais.

Selon les prédictions, le mois de décembre ne fera pas de cadeau et les hôpitaux sont déjà très achalandés. L’Hôpital de Rivière-du-Loup est particulièrement sous pression avec un taux d’occupation d’environ 125%.

« L’augmentation a été marquée rapidement dans les 2 dernières semaines, donc on pense que ça va aller seulement en augmentant dans les prochaines semaines dans la région. », estime la pédiatre à l’Hôpital de Rivière-du-Loup Véronie Charest.

Bien que les hôpitaux soient très achalandés, la situation reste sous contrôle dans la plupart des hôpitaux selon le CISSS régional.

Néanmoins, plusieurs parents doivent s’occuper d’enfants  qui peuvent être infectés par plus d’un virus en même temps.

« Oui, c’est le problème qu’on a actuellement, les enfants ont plus d’un virus en même temps donc  sont beaucoup plus malades qu’habituellement. », indique la Dre Charest.

La recrudescence des virus actuelle s’explique entre autres par une baisse de la stimulation du système immunitaire ces dernières années en raison des mesures de confinement.

Parmi les bons gestes à poser, les lavages nasaux sont fortement recommandés.              « Le plus important c’est le lavage du nez, enlever les sécrétions. Les enfants respirent principalement par le nez, donc dès qu’on a une obstruction, la respiration est très difficile. Si on respire bien par le nez et que les voies respiratoires sont dégagées on diminue les risques d’hospitalisations et de complications », explique la Dre Charest.

Les professionnels de la santé espèrent que les parents utiliseront d’autres ressources comme la ligne 811 ou encore le guichet d’accès à la première ligne. Tout ça dans le but d’éviter d’engorger les urgences.