Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Covid-19 Deuxième vague : Les demandes d’assurance-emploi explosent

Publié le 23 octobre 2020 à 15:21, modifié le 23 octobre 2020 à 18:51

Par: Melanie Duguay

Une hausse importante de demande d’assurance-emploi cause des maux de tête à ceux qui tentent d’obtenir des services ou des réponses à leurs questions. L’organisme aide et soutien aux travailleurs et travailleuses des secteurs saisonniers ne chôment pas afin d’aider les gens dans leurs démarches.

L’organisme appuyant les travailleurs saisonniers salue le travail du gouvernement à fournir l’aide tant souhaitée. Cependant l’explosion des demandes engorge le système qui peine à fournir. «Le bureau de chômage leur dit un agent va vous appeler dans 24 à 48 heures. Mais ces agents-là ne peuvent pas répondre à tous les besoins de ces gens-là. Ça fait que les gens sont prit à appeler à une ligne où est ce qu’ils sont prit à attendent des heures et des heures. » explique Fernand Thibodeau

Quand la PCU a pris fin, tous les dossiers à mon dossier.ca ont été fermés afin de se réajuster aux nouvelles mesures. Le tout a créé de grandes inquiétudes vis-à-vis les demandeurs. « Ils ont fermé le compte. Il fallait les appeler, ils l’ont bloqué. Il fallait les rappeler. J’ai passé toute une avant-midi sur le téléphone j’ai pas pu parler à personne. J’ai essayé de nouveau le matin, j’ai jamais pu parler à personne. Ça m’a prit, je ne devrais pas dire jamais, ça m’a pris trois jours. Puis finalement j’ai pas pu le débloquer mon compte. » mentionne Blondine Savoie

D’ailleurs, madame Savoie qui travaille dans l’industrie des couronnes de Noël se demande où se retrouve l’aide gouvernementale promise. «Où que le gouvernement dit qu’il a aidé des petites entreprises. Parce qu’il faut vous dire qu’ici c’est une petite entreprise saisonnière. Le gouvernement à tu pas aidé ces gens, ils ne peuvent pas aider ces gens-là. C’est où là. »

Selon M. Thibodeau le gouvernement devrait travailler et demander le soutien de l’organisme afin de les appuyer à tous les niveaux alors qu’elle travaille déjà activement auprès des demandeurs. «Pourquoi nous on aurait pas pu aider ces gens-là aussi. Pourquoi on a pas été approché pour aider ces gens-là. On aurait pu faire le service avec toutes les bonnes informations qui venait de la commission, qui venait du Conseil national de l’assurance-emploi. »

L’organisme aide et soutien aux travailleurs et travailleuses des secteurs saisonniers souhaite que le programme qui est temporaire en ce moment devienne un programme permanent et plus facile d’accès.