Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

La COVID-19 a fait un premier mort en Gaspésie ce samedi. Il s’agit de Gustave Joseph, un homme qui logeait au manoir du Havre à Maria et qui était hospitalisé en raison du coronavirus, rapporte sa petite-nièce, Kim Arsenault Joseph.

Nouvelles

Le climat toxique au bureau de Marie-Eve Proulx dénoncé

Publié le 20 février 2020 à 18:21, modifié le 20 février 2020 à 18:21

Par: Raphael Brouillette

Temps durs pour la ministre et députée de Côte-du-Sud, Marie-Eve Proulx. En plus des critiques formulées par plusieurs organismes la semaine dernière, d’ex-employés déplorent maintenant un climat de travail toxique à ses côtés.

C’est une autre tuile qui tombe sur la tête de la ministre responsable de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Cette fois, le problème est à l’interne où il y aurait un énorme roulement dans son entourage politique. 12 personnes ont quitté ou ont été congédiées depuis 14 mois. L’ambiance de travail serait mauvaise selon d’ex-employés dont l’ancien maire de Montmagny, Jean-Guy Desrosiers.

 « Il y avait un certain climat que je dirais qui était malsain »

Devant ce constat accablant, celui qui a travaillé trois mois comme directeur de son bureau de comté à Montmagny l’automne dernier a préféré quitter le navire.

 « Je n’avais pas de plaisir. Si je ne trouve pas ça et je trouve que ça manque d’empathie et de considération, je suis capable de prendre mes décisions et j’ai quitté. »

Insultes, harcèlement, intimidation. D’anciens membres de son entourage l’ont même qualifiée de control freak et méfiante. La nouvelle déçoit les citoyens de son comté que notre équipe a rencontré à Saint-Pascal.

« Je suis déçue. On pensait élire une femme qui nous avait fait miroiter de belles affaires. »

« C’est décevant c’est certain. Est-ce que ça pourrait ultimement influencer mon vote ? Peut-être oui. »

« Pas décevant, mais surpris. De savoir ben voyons qu’est-ce qui se passe. Elle a tout pour elle afin d’être bien encadrée. »

Elle se défend

La ministre déléguée au Développement régional s’est défendue jeudi matin mentionnant qu’elle veut faire passer l’intérêt des citoyens en premier.

 « J’ai besoin d’une équipe compétente en qui j’ai confiance pour atteindre ces objectifs. »

Talonnée par un journaliste qui lui a demandé si les gens qui ont quitté son entourage étaient incompétents, la ministre a semblé déstabilisée.

« Non pas du tout ce n’est pas ce que je dis. Je n’aurai pas d’autre commentaire pour aujourd’hui je vous remercie. »

Jean-Guy Desrosiers tenait cependant à remettre les pendules à l’heure. Le problème n’est pas la compétence selon lui.

 « Moi je n’aime pas me faire dire que les gens qui ont travaillé avec elle sont incompétents. Je ne suis pas incompétent, j’ai été 12 ans maire et huit ans préfet. »

Il ajoute que la lourde tâche de Marie-Eve Proulx comme ministre de trois régions et du Développement régional est peut-être la cause de son comportement abusif.

« Elle arrive peut-être à son bureau de comté avec une certaine fatigue »

Questionné sur un aspect qu’elle devrait améliorer, l’ancien maire de Montmagny a souligné qu’elle devrait travailler davantage en équipe et laisser la chance à ses employés de s’acclimater à son immense territoire.

Devant les allégations, une enquête interne a été effectuée au bureau du premier ministre. François Legault s’est tout de même porté à sa défense, mentionnant ne pas être inquiété par la situation.