Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine passent en zone orange du palier d’alerte de la COVID-19.

Nouvelles

Le bilan continue de grimper, 23 nouveaux cas de COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

Publié le 14 septembre 2020 à 12:38, modifié le 15 septembre 2020 à 10:15

Par: Raphael Brouillette

L’éclosion de COVID-19 continue de se répandre au Bas-Saint-Laurent. 23 personnes ont reçu un test positif dans les dernières 24 heures. Le bilan s’élève dorénavant à 182 cas.

Depuis jeudi dernier, 101 cas ont été enregistrés, ce qui a permis de dépasser, en seulement cinq jours, le bilan total des six derniers mois au Bas-Saint-Laurent.

Petite lueur d’espoir : le nombre de personnes rétablies est en hausse. 18 sont maintenant guéries, selon le CISSS du Bas-Saint-Laurent. C’est donc dire qu’il y a 86 cas actifs sur le territoire. On ne compte aucune hospitalisation dans la région.

Voici la ventilation par MRC :

  • La Matapédia : 12
  • La Matanie : moins de 5
  • La Mitis : moins de 5
  • Rimouski-Neigette : 30 (+2)
  • Les Basques : moins de 5
  • Rivière-du-Loup : 70 (+11)
  • Témiscouata : 15 (+2)
  • Kamouraska : 46 (+5)
  • À déterminer : 2

L’œil de la tempête semble s’être déplacé à Rivière-du-Loup, où 36 des 73 cas ont été recensés depuis samedi. La propagation n’est plus seulement au niveau collégial. Un élève de l’école secondaire Chanoine Beaudet de Saint-Pascal a testé positif, entraînant la fermeture d’une classe.

Non-respect du confinement

Selon le directeur de la Santé publique, Sylvain Leduc, des jeunes en attente de leurs résultats ont été vus dans les bars. La propagation pourrait s’accélérer, ce qui inquiète les autorités.

«  Isolez-vous vous êtes probablement ou possiblement en période d’incubation. On a toutes sortes de situations où les jeunes malheureusement dans plusieurs cas continuent de sortir et d’aller dans les bars. »

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, ne la trouve pas drôle, non plus. La récréation est terminée, affirme-t-il. Selon lui, il est important que chaque citoyen prenne ses responsabilités. La Sûreté du Québec pour être appelé à intervenir davantage.

« La SQ pourrait aussi contribuer. Parce que, c’est un crime de ne pas collaborer. C’est un crime de faire en sorte que des gens qui devraient être en isolement se promènent à travers d’autres personnes. »

Avec la collaboration d’Amélie Paquette.