Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La Malbaie veut dynamiser son centre-ville

Publié le 3 décembre 2018 à 17:42, modifié le 3 décembre 2018 à 17:42

Par: Carl Vaillancourt

La Ville de La Malbaie entend donner un nouveau souffle à son centre-ville dès 2019. L’association avec la SADC de Charlevoix permettra de dresser un portrait de l’offre commercial.

« C’est plate! Il y a pas beaucoup d’animation», a expliqué une dame qui va de moins en moins souvent au centre-ville de La Malbaie.

Une autre résidente de la Ville n’y va pas avec des gants blancs quand on la questionne sur ce qu’elle pense du centre-ville de sa ville.

«Je le fermerais. Je le laisserais ouvert juste aux piétons», a-t-elle renchérit.

Le centre-ville de La Malbaie est en perte de vitesse. La Ville prend les grands moyens, elle dresse le bilan de son offre commercial. Le maire Michel Couturier est bien au fait qu’il y a du travail à faire.

« Le centre-Ville de La Malbaie est une artère économique important et qui faut redynamiser. On a déjà posé quelques gestes; travailler les stationnements, faire des achats de terrain et démolition de bâtiments vétustes», a expliqué Michel Couturier.

Malgré ses efforts réalisés, les citoyens estiment que le plus grand problème encore aujourd’hui demeure le manque de stationnements. Il n’est pas rare qu’on décide de magasiner ailleurs pour cette raison.

Un automobiliste du troisième âge a partagé ses réprimandes à cet effet.

« Les stationnements sont assez rares, sont loin», a-t-il dit.

Une autre dame souligne qu’il y a des places, mais que l’achalandage est supérieur au nombre de places de stationnement. Au final, il n’y a donc plus de places.

« Souvent on ne peut pas stationner à l’Église, on ne peut pas stationner derrière, partout les rues autour il y a plein de monde, donc c’est très dur d’accès», a-t-elle ajoutée.

Au courant des prochaines semaines, c’est la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de Charlevoix qui ira sonder les commerçants pour connaître leurs opinions à ce sujet. L’objectif : trouver des pistes de solutions pour dynamiser le secteur.

« On est équipé pour le faire. On a des cartographies dont on s’était servies qu’on avait développées quand on a fait un projet en 2016 de prospectifs territoriaux, ça fait qu’on est en mesure de tester le tissu commercial», a expliqué le président de la SADC de Charlevoix, Pascal Harvey.

Toutefois, du côté de la SADC de Charlevoix on ne veut pas s’avancer sur le type d’industries qu’ils manquent dans le secteur du centre-Ville.

«Moi je ne risquerais pas sur ce qui manque actuellement par peur de déplaire aux gens qui sont déjà dans le commerce ici», a ajouté Pascal Harvey.

Le maire, lui, a sa petite idée.

« Le secteur un peu plus animé, un peu plus cafés, un peu plus pubs», a-t-il mentionné lors d’une entrevue avec CIMT Nouvelles lundi après-midi.

Le sondage réalisé par la SADC de Charlevoix permettra d’arriver avec des pistes de solution concrètes dès le printemps prochain.