Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La Chambre de commerce de Kamouraska-L’Islet reçoit 54 000$ pour la formation

Publié le 12 juillet 2020 à 11:00, modifié le 12 juillet 2020 à 11:58

Par: Raphael Brouillette

La Chambre de commerce Kamouraska-L’Islet a reçu la bonne nouvelle il y a quelques jours. Elle a été reconnue  » promoteur collectif » par le programme actions concertées pour le maintien en emploi, mieux connu sous l’acronyme PACME du gouvernement provincial.

 

La CCKL recevra donc une enveloppe de 54 550 $ afin d’offrir des formations gratuites aux entreprises membres dans le but de les outiller suite aux problématiques engendrées par la pandémie.

En collaboration avec le Centre de services scolaires de la Côte-du-Sud, le Centre de services scolaires de Kamouraska–Rivière-du-Loup et l’un de ses partenaires majeurs, Extra formation du Cegep de La Pocatière, la CCKL offrira dès l’automne des formations sur la gestion de crise, la gestion des équipes de travail en contexte de télétravail, une formation pour les propriétaires dans le secteur de la restauration, des formations sur la cybersécurité et la dernière, et non la moindre, une formation sur la vente et le commerce en ligne.

« On ne pouvait pas passer à côté de l’occasion d’offrir une formation sur le commerce en ligne à nos membres. Pandémie ou non, le commerce en ligne est là pour rester et ce virage pourrait être bénéfique pour plusieurs entreprises de la région », mentionne la directrice générale, Mme Nancy Dubé.

En 2019, le total des achats en ligne au Québec est estimé à 12,45 milliards de dollars. Il s’agit d’une hausse de 19 % comparativement à 2018. La pandémie actuelle de la COVID-19 a fait exploser le cybercommerce au Québec. Spécifiquement, on parle d’une augmentation de 118 % par rapport aux transactions en ligne de l’an passé sur la même période. « On veut que nos entreprises de la région aient droit à leur part du gâteau là-dedans », ajoute Mme Dubé.

Pour la CCKL, le virage vers les boutiques en ligne permettrait à plusieurs entreprises de distribuer et faire connaître leurs produits à l’extérieur de la région, d’augmenter leurs chiffres d’affaires, de les rendre plus compétitifs et de leur permettre de mieux passer au travers d’un autre de crise comme celle-là, si elle avait lieu.

« Cette annonce est tout à fait dans la lignée de nos objectifs et je suis fier de pouvoir ajouter un service additionnel à la CCKL », mentionne M. Vincent Bérubé, président de la CCKL.