Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Histoire de famille : quand la recrue suit les traces du vétéran

Publié le 11 juillet 2018 à 17:57, modifié le 11 juillet 2018 à 17:57

Par: Vincent Lanoie

L’attaquant de l’Océanic de Rimouski, Nathan Ouellet, et l’ancien des Tigres de Victoriaville Tristan Pomerleau effectuent ensemble leur préparation physique. Les deux cousins se motivent, afin de poursuivre leur développement. Une belle histoire de famille.

Pouvoir compter sur les conseils de son cousin qui a joué près de 250 matchs dans le circuit Courteau, ce n’est pas rien. C’est la chance dont peut bénéficier Nathan Ouellet.

«Un gars comme moi qui arrive, des fois ça m’arrivait de ne pas jouer certains matchs. Des fois je lui écrivais, je lui demandais si c’était normal, puis il me disait que la première année c’est toujours plus dur. Il me rassurait sur certains points qui m’aidaient à arriver à l’aréna le lendemain, puis d’être confiant», raconte Nathan Ouellet.

«J’ai connu ça, donc si je peux l’aider je suis là pour ça. N’importe quand il peut m’appeler ou me texter, puis je vais être à l’écoute», souligne l’ancien des Tigres de Victoriaville.

Après une première saison avec l’Océanic, l’athlète de 18 ans se prépare physiquement aux côtés de Tristan Pomerleau, qui, lui, vient de compléter sa première année dans les rangs universitaires. Les deux hockeyeurs s’entrainent tous les matins de la semaine. Ce qui laisse place en gymnase à une saine compétition entre les cousins.

«Moi j’aime ça m’entrainer avec d’autres personnes. C’est vraiment plaisant, c’est une petite compétition rien de plus, mais c’est plaisant. Il a encore 2 ou 3 croutes à manger, mais il me suis bien, puis on a du plaisir», s’exclame Pomerleau en riant.

«C’est sûr que c’est plaisant, l’an passé je m’entrainais en solitaire. Cette année avec Tristan c’est plaisant, car on peut plus se pousser entre nous, c’est surtout ça qui est bien plaisant», finit par renchérir Ouellet.

Le préparateur physique des deux jeunes hommes, Jonathan Pelletier, croit que la présence de Tristan est très positive pour le développement de Nathan.

«Je pense que Tristan est une bonne influence pour Nathan, c’est un bon modèle pour lui dans le gym, il a une éthique de travail exceptionnelle. Nathan, lui, apprend tranquillement à avoir cette éthique de travail là », explique Jonathan Pelletier.

C’est donc dans un bel esprit de famille que Tristan et Nathan s’entraînent ensemble durant l’été. Ils retourneront déjà dans quelques semaines chacun de leur côté en vue de leur début de saison.