Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Golfe du Saint-Laurent : La baleine noire plus active que jamais

Publié le 12 mai 2021 à 17:52, modifié le 12 mai 2021 à 17:52

Par: Antoine Pelland-Ratté

La baleine noire de l’Atlantique Nord est arrivée prématurément dans le golfe du Saint-Laurent ce printemps. Ce mammifère marin, qui est pourtant en voie de disparition, est de plus en plus actif sur le territoire.

Les baleines noires de l’Atlantique Nord ont l’habitude de migrer vers la Floride pour l’hiver et en direction du Nord pour passer l’été. Mais cette année, la première dans le golfe du Saint-Laurent a été aperçue vers la fin du mois d’avril. C’est un peu plus tôt qu’à l’habitude. Pourquoi ?

« L’hiver a été un peu particulier. On a eu une absence presque complète de glace. Je pense que ça a précipité le retour des baleines dans le Golfe du Saint-Laurent », explique le président et directeur scientifique du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Robert Michaud.

Malheureusement, la baleine noire est en voie de disparition. « Il en reste environ 356 d’une population qui était de plusieurs milliers auparavant », précise la spécialiste en mammifères marins Lyne Morissette. « On en avait dans le Golfe. On en avait jusqu’à très loin dans le Saint-Laurent. Il y en avait dans la Baie-des-Chaleurs. »

Malgré sa rareté, ce mammifère marin est de plus en plus actif dans le golfe du Saint-Laurent. Les changements climatiques en sont responsables de ce phénomène selon le GREMM. « Ce qu’on a vu au cours des dernières années, c’est que les aires traditionnellement fréquentées par les baleines noires, comme la baie de Fundy, sont de plus en plus délaissées parce que la nourriture a changé d’endroit, explique Robert Michaud. Elles ont poursuivi leur parcours vers le Nord, vers le golfe Saint-Laurent où, avec les changements climatiques, on a observé un changement de température qui a favorisé les copépodes. Et c’est la nourriture privilégiée des baleines noires. »

Environ 200 baleines noires viennent dans le golfe du Saint-Laurent pour se nourrir l’été. Cependant, elles risquent continuellement d’entrer en collision avec des navires ou de s’empêtrer dans des engins de pêche. Il existe des moyens pour les protéger.

« L’enjeu, c’est vraiment de limiter le chevauchement entre les humains et les baleines. Ça, ça se fait de deux façons. Soit on ne va pas au même endroit, donc on va fermer des zones de pêche où les baleines se trouvent. Ou bien on va essayer de limiter ce chevauchement-là dans le temps », prévient Lyne Morissette.