Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Explosion des prix du bois d’oeuvre

Publié le 30 septembre 2020 à 19:27, modifié le 30 septembre 2020 à 19:27

Par: Melanie Duguay

Les prix du bois d’œuvre ont explosé durant les derniers mois. Le consommateur se retrouve donc à payer davantage, souvent jusqu’à deux ou trois fois le prix.

Les quincailleries et les entrepreneurs font face à plusieurs défis, alors que les prix du bois d’œuvre ont augmenté considérablement. Cet entrepreneur de Village Blanchard estime que le consommateur doit prévoir à l’avance. «Aussitôt que l’on sait qu’on va avoir une construction, il faut commander. Il y a des délais des fois de 6, 7, 8, 9 même 10 semaines. » explique Yvon Godin

Depuis le début de la pandémie, les gens ont été nombreux à entreprendre des projets de rénovations ou de constructions. Il faut cependant être prêt à en payer le prix. «Ce n’est pas tout le monde qui peut prendre une augmentation sur une maison. Disons que nous avons 25 à 30 milles de matériaux de bois. Et que tu leur dis que ça va te coûter 50 milles. » mentionne M. Godin

Pour Jean Lanteigne, propriétaire d’une quincaillerie, c’est davantage la loi de l’offre et de la demande que la pénurie en soi.  «Nous on ne voit pas nécessairement une pénurie, y’a une pénurie dans le sens que c’est le prix qui fait en sorte qu’y’a peut être une pénurie. Donc comme je disais tantôt, c’est sûr que les moulins jouent avec les prix ce qui fait en sorte comme conséquence que les détaillant pour l’avoir, doivent payer plus cher pour la marchandise. »

Pour M. Godin, les affaires ont malgré tout été très bonnes cette année même avec la pandémie. Il n’a subi aucun retard sur ses projets alors qu’il s’est assuré d’avoir une quantité suffisante de matériaux à l’avance. «La rareté, quand j’ai su que ça s’en venait plus rare et que les prix allaient augmenter, j’ai décidé d’acheter des matériaux d’avance. Des réserves d’avances pour être sûr que je pouvais combler mes futures constructions. Puis ce qui est pire c’est juste les produits du bois, tout ce qui est fait à base de bois. »

M. Lanteigne est conscient que la facture est difficile à digérer et qu’il doit refiler la facture au consommateur. « Ya des journées qu’on se dit est-ce qu’on doit l’acheter malgré le prix, certains matériaux ont doublés, même triple. Donc on se demande, on se pose la question, est-ce que les consommateurs ou les entrepreneurs vont être prêts à payer ce prix-là. »

Les défis seront nombreux pour les prochains mois et on ne prévoit pas de baisse au niveau des prix du bois d’œuvre à court terme.