Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

COVID-19 : Des inhalothérapeutes appelés en renfort

Publié le 25 septembre 2020 à 10:56, modifié le 25 septembre 2020 à 10:56

Par: Cimon Charest

Les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent et du reste du Québec pourront compter sur le support d’inhalothérapeutes non actifs pour le dépistage et l’éventuelle vaccination pour la COVID-19.

Ce sont quelques 1 500 inhalothérapeutes, dont une trentaine au Bas-Saint-Laurent, qui pourront venir porter main-forte au système de santé, qui en raison de la pandémie, subit une pénurie de personnel et d’effectif pour réaliser les activités de dépistage.

« Les 4 000 inhalothérapeutes québécois, par leur expertise en santé et en soins cardiorespiratoires, jouent un rôle clé dans la lutte contre la COVID-19, » déclare M. Jocelyn Vachon, président de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ). « Aujourd’hui, nous appelons en renfort les inhalothérapeutes retraités ou inactifs pour qu’ils puissent eux aussi contribuer à cet effort collectif pour vaincre la pandémie, » ajoute-t-il.

Dans un communiqué, l’OPIQ a annoncé qu’il permettra à l’Ordre d’accorder un permis limité qui autorisera l’exercice des activités professionnelles réservées aux inhalothérapeutes non actifs, comme les personnes retraitées, et ce pour la durée de l’état d’urgence sanitaire.

Les inhalothérapeutes québécois ne nécessiteront d’ailleurs pas de formation, puisque la vaccination fait déjà partie de leurs champs de pratique.