Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

CAHM : toujours premier de classe

Publié le 29 janvier 2018 à 15:56, modifié le 30 janvier 2018 à 10:58

Par: Jacob Cassidy

Le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska à Clair est devenu la première école au monde à recevoir le titre d’école communautaire entrepreneuriale Quasar. Cette distinction récompense l’établissement qui se démarque depuis 2010 avec son colloque sur les nouvelles pratiques dans le milieu de l’éducation.

Le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska est devenu une référence. Encore cette année 330 pédagogues y étaient réunis pour Clair 2018. «Il y a des gens de France, de la Belgique, il y a des gens de l’Ontario du Nouveau-Brunswick et du Québec. C’est fascinant de voir qu’un petit village a une sorte d’attirance, d’énergie qui amène des gens de partout», partage un des idéateurs de l’événement, Mario Asselin.

L’évènement, qui en était à sa neuvième édition le week-end dernier, s’est bâti une réputation solide. Organisé au cœur du CAHM, il diffère de tous les autres rassemblements en éducation. «Un colloque où ce sont des enfants qui forment des enseignants il n’y en a pas beaucoup», mentionne M. Asselin.

«Les gens une fois qu’ils sont rendus à Clair, il ne peuvent pas aller ailleurs, on dirait qu’il n’y a pas d’autre chose à voir ou à faire et là ils sont ici, ils sont ensemble et ils ressautent», affirme le directeur du CAHM, Roberto Gauvin.

Les innovations technologiques étaient un point central des premières éditions du colloque. Aujourd’hui, les pratiques gagnantes ratissent beaucoup plus large.«On est rendu au niveau de l’entrepreneuriat, comment on aide les jeunes à s’entreprendre à partir d’un besoin dans la communauté et à trouver des outils et des solutions par rapport à certains besoins», ajoute le directeur.

C’est ce lien avec la communauté qui a permis à l’école et son directeur de décrocher des prix internationaux. «Jamais aucune école de notre réseau est parvenu à un standard aussi élevé, assure le fondateur de Idée éducation entrepreneurial, Rino Levesque. On est devant une école qui change les choses a chaque année, qui transforme la vie des enfants.»

«Je me rappelle quand il y avait eu une tempête de neige et que l’école était fermée et qu’il y avait eu une centaine d’élèves qui étaient venus, ils ne pouvaient pas manquer cela, parce qu’eux ils s’étaient investis dans leur projet», raconte Mario Asselin.

L’évènement devrait être de retour en 2019.