Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Yv Bonnier-Viger: Peu de mots, grand coeur

Publié le 27 septembre 2022 à 16:52, modifié le 17 octobre 2022 à 17:35

Par: Jesse Roussel

Candidat pour Québec Solidaire dans Gaspé et ancien directeur de la santé publique, Yv Bonnier-Viger est un homme foncièrement intéressé par le bien d’autrui. Au cours de sa vie, il a accompli plusieurs missions humanitaires à travers le globe avant de venir s’installer en Gaspésie.

« Je me décris comme un humain qui aime bien travailler avec les autres humains et qui aime bien en prendre soin. »

Cette déclaration décrit bien qui est réellement Yv Bonnier-Viger : un homme solidaire. Homme de peu de mots, il a exercé dans le domaine de la santé une bonne partie de sa vie, mais pas avant d’avoir fait le tour du monde dans sa vingtaine. C’est d’ailleurs un événement tragique durant cette période qui l’a motivé à devenir médecin: « J’ai été pris au Pérou dans un tremblement de terre où je me suis improvisé secouriste. Mais je me suis aperçu que ça me prenait plus de compétence si je voulais vraiment aider les jeunes. Parce que les enfants me mouraient dans les mains, dans les bras, je ne savais pas quoi faire.

À son retour au Québec, il a siégé quelques années au Conseil Cri de santé et Service sociaux de la Baie-James. C’est pourtant la Gaspésie qui est devenue son lieu d’attache dans le cadre de son métier: « Être directeur de santé publique dans une belle région comme la Gaspésie et les Îles. C’était un rêve pour moi »

 

De la santé publique à la politique

Originaire de Montréal, il s’est présenté 3 fois pour Québec Solidaire sur la Rive-Sud de Québec, avant de tenter sa chance dans la circonscription de Gaspé. Pour lui, la politique est la continuité logique de la santé publique: « On regarde qu’est-ce qui rend les gens malades, puis on travaille là-dessus. C’est ce qu’on appelle les déterminants de la santé. Et les principaux déterminants de la santé c’est la pauvreté. Éliminer la pauvreté, c’est rendre beaucoup plus de gens susceptibles de ne pas être malades. Et puis les valeurs de Québec Solidaire vont dans ce sens-là. »

Dans ses priorités, le candidat solidaire veut remettre de l’avant la place des jeunes en Gaspésie pour régler le problème démographique: « Quand je suis venu travailler ici en 2001, il y avait 120 mille personnes. Je reviens en 2016, on est 90 milles. Donc on a subi une baisse démographique importante parce que nos jeunes vont étudier ne reviennent pas. Alors il faut s’assurer de les faire revenir. »

 

Véritable globe-trotter, Yv Bonnier-Viger a finalement choisi la Gaspésie pour le restant de ses jours. Région dont il apprécie l’entraide naturelle des gens.