Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Voler en pleine incompréhension

Publié le 2 décembre 2019 à 16:24, modifié le 2 décembre 2019 à 16:24

Par: Etienne Malouin

Des passagers gaspésiens et madelinots ont été cloués au sol vendredi dernier à Québec. Leur vol a été annulé à la dernière minute. Selon certaines personnes à bord de l’appareil, Air Canada n’a rien fait pour les accommoder. Des rencontres ont déjà eu lieu pour tenter de résoudre la situation.

Une fin de semaine a oublié pour des passagers gaspésiens et madelinots d’Air Canada. Après que leur vol ait été annulé à la dernière minute, en raison d’un problème de dégivrage, il leur a été impossible d’obtenir des informations sur la suite des choses auprès du transporteur.

Les deux députés régionaux se trouvaient à bord de l’appareil.  Ils ont rapidement interpellé le ministre des Transports.

« Monsieur Bonnardel a été contacté par mon collègue Joel Arseneau. On sait qu’il y a une rencontre prévue entre les deux ministres des Transports des deux paliers gouvernementaux. On aura des nouvelles assez rapidement », mentionne Méganne Perry Mélançon.

Selon la députée , Air Canada n’a rien fait pour les accommoder. D’ailleurs, certains n’ont toujours pas pu rentrer à la maison.

« Quand on annule un vol une soirée comme ça et que le vol du lendemain est plein, il devrait avoir un automatisme qui fait qu’Air Canada déploie un autre appareil pour essayer de résoudre le problème rapidement. Parce qu’on sait que ça l’a toujours un impact sur les vols suivants », ajoute-t-elle.

Des Madelinots ont été pris soit à Montréal, Québec ou Gaspé. Une rencontre a eu lieu en fin de semaine entre le transporteur et le maire des Îles-de-la-Madeleine. Jonathan Lapierre reste toutefois très prudent.

« Pour ce qui est de mettre en place des mesures, ça reste encore à prouver. Puisqu’à ce niveau, Air Canada a été très peu proactif lors des dernières années », explique le maire.

Une situation qui pour lui est désolante, mais non surprenante.

« Je suis très peu surpris. Air Canada nous a habitués malheureusement à ce genre de situation là. Lorsque ce n’est pas la météo qui cause problématique, c’est des bris mécaniques ou tout simplement des annulations ou des retards très importants », précise-t-il.

Tous espèrent que ces rencontres déboucheront sur une solution concrète à l’approche de la période des fêtes. Tant du côté d’Air Canada que du cabinet du ministre des Transports François Bonnardel, il a été impossible d’obtenir une réaction.