Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Depuis cet après-midi, des manifestants bloquent le trafic ferroviaire  en provenance de l’ouest sur le rail du CN à L’Isle-Verte, sur le territoire traditionnel Malécite.

Nouvelles

Victoire sans équivoque des 3L face aux Pétroliers

Publié le 9 février 2020 à 00:14, modifié le 9 février 2020 à 15:36

Par: Vincent Lanoie

Les 3L de Rivière-du-Loup ont signé un gain de 7-3 face aux Pétroliers du Nord samedi soir au Centre Premier Tech.

Le fougueux attaquant des 3L Marc Roy, qui a évolué avec l’équipe dans les années 80, a reçu un bel hommage. Roy a vu une bannière à son nom hissée au plafond du Centre Premier Tech. Plusieurs de ses anciens coéquipiers étaient même sur place pour vivre ce grand moment avec lui.

Au premier vingt, les 3L prennent d’assaut le gardien des Pétroliers en ayant plusieurs chances de marquer. L’attaquant Simon Chevrier est le premier à toucher la cible en faisant dévier un tir de Philip Charbonneau. C’est ensuite au tour à Marc-André Tourigny de tromper la vigilance de Francis Leclerc, alors qu’il accepte une remise de Raphael Bussières pour donner deux buts d’avance aux siens. Par la suite, les Louperivois étourdissent les Pétroliers lors d’un jeu de puissance et Michael Ward est oublié dans l’enclave et en profite pour inscrire son nom sur la feuille de pointage. Dans les dernières minutes de la période, le meilleur pointeur de la LNAH Sasha Pokulok réussit à battre Loïc Lacasse pour la première fois dans le match.

En 2e période, les hommes de Benoît Laporte reprennent une avance de quatre buts. Raphaël Corriveau va décocher un tir des ligues majeures qui va battre le portier des Lavallois dans le haut du filet. Le capitaine des 3L Jean-Philip Chabot ajoute à l’avance des siens plus tard dans la période en sautant sur une rondelle libre. Dans les derniers instants de l’engagement, Sasha Pokulok inscrit son deuxième but du match pour porter la marque à 5-2 en faveur des locaux.

Au derniers tiers, les 3L marquent un deuxième but dans la rencontre avec l’avantage d’un homme. Raphaël Bussières accepte une passe parfaite de Louick Marcotte pour décocher sur réception et toucher la cible. Les Pétroliers inscrivent ensuite un but bizarre, alors que David Bastien touche au disque qui se trouvait par-dessus le filet pour ensuite le frapper au vol dans le but. Initialement, les officiels ont refusé la séquence, mais après révision, ils ont donné le but aux visiteurs. Les 3L tiennent tout de même le coup et l’emportent finalement au compte de 7 à 3.

«Loïc, je lui aurais donné la première étoile du match, je pense qu’il nous a tenu dans le match au moment important. C’est de ce genre de gardien qu’on a besoin en fin de saison et en séries quand ça va moins bien aller. Loïc a fait une bonne job ce soir», a raconté l’entraîneur Benoît Laporte au sujet de son gardien Loïc Lacasse.

«C’était plaisant ce soir, je réussissais à faire des arrêts et on allait marquer tout de suite après donc je me disais que je réussissais à faire la différence en faisant l’arrêt plus tôt dans la séquence. C’était le genre de match où il y avait plusieurs chances de marquer et c’est l’équipe qui en avait le plus qui gagnait», a souligné Lacasse.

«On aurait dû gagner 7-2, parce que à leur troisième but, dès que la rondelle touche le haut du filet, le jeu aurait dû s’arrêter­.  C’est une belle victoire contre une grosse équipe un samedi soir. Avec ce gain, on va passer une meilleure semaine que si on avait perdu ce soir. On se rappelle de la fois qu’ils étaient revenus de l’arrière à Laval plus tôt cette saison et on s’en ait parlé entre la 2e et la 3e période, puis on a réussi à gagner ce soir», a expliqué Alexandre Bolduc, qui effectuait un retour au jeu.

«On vise les trois premières places du classement pour avoir l’avantage de la glace en séries. On peut maintenant se concentrer sur la deuxième place. On regarde en avant et non vers l’arrière avec les sept matchs à jouer d’ici la fin de la saison. Le hockey des séries commencent maintenant», a mentionné Marc-André Tourigny.